Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale    
[Le bûcher des vanités | Tom Wolfe]
Auteur    Message
Swann




Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 19 Juin 2006
Messages: 2514


Posté: Ven 15 Fév 2008 11:43
MessageSujet du message: [Le bûcher des vanités | Tom Wolfe]
Répondre en citant

Sherman MacCoy, ancien de Yale, et grand agent de Wall Street dans les obligations, n'est pas loin de se sentir "le Maître du Monde", entre son magnifique appartement de Park Avenue, sa femme Judy si comme il faut, et son adorable petite-fille Campbell. Et, comme toujours, la "petite faiblesse qui vous perdra", une maîtresse à l'accent du Sud, jeune et sexy, mais riche et déjà mariée, qui ne devrait donc pas bouleverser la belle ordonnance de sa vie...
Il suffit d'une sortie d'autoroute manquée et d'une errance à travers le Bronx pour que la vie de Sherman bascule. Très vite, traque des journalistes et des inspecteurs, procureurs, ragoteurs, clients agitateurs d'associations louches, et Sherman comprend qu'il n'est plus qu'un objet, un moyen par lequel chacun tentera de satisfaire son ambition.
Spoiler: 
La fin, alors que l'auteur nous avait appâtés avec une lueur d'espoir, est pratiquement insupportable !

Je suis frustrée de cette note de lecture, tant je sens que ce roman est d'une complexité encore plus grande, qu'il touche à plus de choses qu'à une satire sociale, et il y aurait beaucoup de remarques à faire l'utilisation presque imperceptible d'autres oeuvres littéraires (Poe, Dickens...)
J'ai trouvé la première moitié du roman, presque purement une satire du milieu de Sherman, un peu longue, même si elle était nécessaire, y comprit les redondantes allusions aux dépenses pharaoniques faites par Judy, sa femme, chaque fois qu'il est question de l'appartement. La seconde m'a figée dans une sorte d'horreur et de pitié (tiens, tiens) pour le destin de Sherman : comment parvient-on à éprouver de la compassion pour un vaniteux imbu de sa classe qui accepte de commettre un délit de fuite ?
Spoiler: 
On peut. Il suffit que ceux qui cherchent à le confondre soient encore plus pourris que lui.


----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]

 Afficher toutes les notes de lectures pour ce livre
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre