Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Essai/Document/Pratique    
[La confession d'un bâtard du siècle | Ludovic Janvier]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1696
Localisation: Nîmes
Âge: 61 Lion


Posté: Sam 08 Sep 2012 15:19
MessageSujet du message: [La confession d'un bâtard du siècle | Ludovic Janvier]
Répondre en citant

Dans son roman autobiographique, Ludovic Janvier, nègre blanc, bègue, sans père, longtemps claquemuré dans ses secrets et ses turpitudes, confesse sa vie à rebrousse-poil, dans une syncope heurtée, au-delà de la mesure mais dans la cadence et l’enjambement, le souffle et l’impulsion du poète en marche. Relaté au plus lointain des souvenirs, « La confession d’un bâtard du siècle » revient pourtant aux origines, en imaginant sa propre venue au monde : « On m’a né » […] « rougeaud d’une presque noire, fille mère des plus tremblantes, lâchée par son homme au courage trop mince ». L’auteur a le groove ; chaque mot semble choisi, distillé, soupesé avant d’être serti et de claironner dans la phrase. Le lecteur passe par les phases d’abattement et les émerveillements qui touchent l’écrivain-poète encore à naître. L’actualité jalonne le roman. La trivialité et la poésie se tenaillent, se tiraillent, s’exaspèrent et s’embellissent en se frottant, jets de lumière transperçant les masses d’ombre. La sincérité du propos est évidente bien que la vie passée ait été animée, éveillée, recomposée par le jeu savant de la mémoire et des mots. Les trouvailles sont multiples, denses, étonnantes comme lors de son mariage en 1959 au moment des événements d’Algérie : « Marié… Pour surseoir à l’incorporation ? Céder à l’incarnation ? Goûter à l’incarcération ? […] Obligé de prendre du plomb dans l’être, si je me marie ? » C’est aussi l’illumination du jazz d’après-guerre : « Ce petit gros jovial, d’un noir brillant, qui souffle du soleil à la trompette et dont la voix mâche des cailloux… c’est Louis… alias Satchmo pour ses grosses lèvres éclatées par l’embouchure de l’instrument qui nous éclaire depuis toujours et nous injecte frisson sur frisson. » Le phrasé de Ludovic Janvier est reconnaissable et le lecteur lui est reconnaissant d’avoir tenu bon au cours d’un siècle épuisant, d’une guerre à l’autre, d’un déboire à un dégoût, la vie décantée, donnée à boire à tous les assoiffés de la terre.

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Essai/Document/Pratique
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre