Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

11 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 7 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (9 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre : amerique, amitie, etats-unis, incommunicabilite, incomprehension, malentendu, militantisme, misere, musique, pauvrete, racisme, rencontre, segregation, socialisme, solitude, sourd-muet, sud

[Le coeur est un chasseur solitaire | Carson McCullers]
Auteur    Message
Kundry



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 398
Localisation: Yvelines

Posté: Lun 08 Jan 2018 15:55
MessageSujet du message: [Le coeur est un chasseur solitaire | Carson McCullers]
Commentaires : 0 >>

Ce roman suit plusieurs personnages vivant dans une petite ville du sud des États-Unis dans les années 30: Un sourd-muet, une jeune adolescente rêveuse passionnée de musique classique, un médecin noir préoccupé par le racisme et la condition des gens de couleur, un tenancier de café-restaurant et un militant de gauche, vivant tous dans le même quartier. Nous suivons ainsi leur vie le temps de quelques mois.

Je suis bien embêtée pour donner un avis sur ce roman... Je me plongeais à chaque fois dans sa lecture avec grand plaisir, mais au final, je ne suis pas certaine de savoir où (et si) l’auteur voulait m’emmener quelque part. Je me suis intéressée à ces tranches de vie, mais j’ai l’impression qu’il n’y a eu ni réel début ni fin à l’histoire. Et les personnages sont restés complètement opaques à mes yeux. Ainsi, j’ai eu un peu le même sentiment qu’en refermant les deux romans de Dostoïevski que j’ai lu: celui de ne pas avoir compris les personnages et d’être passée à côté d’eux.

Ma note ne rend probablement pas justice à ce roman car comme dit plus haut, j’ai apprécié de le lire. Mais je suis perplexe.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le Coeur est un chasseur solitaire | Carson McCullers]
Auteur    Message
kabuto



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 02 Sep 2006
Messages: 502
Localisation: Craponne

Posté: Sam 12 Mai 2012 11:26
MessageSujet du message: [Le Coeur est un chasseur solitaire | Carson McCullers]
Commentaires : 0 >>

Un beau roman d’une désespérante tristesse. Pas une once d’espoir pour tous ces personnages broyés par la misère qui n’arrivent même pas à communiquer. Leurs rêves resteront des chimères et se briseront sur une réalité crue et implacable. C’est aussi une chronique sur les années 30 et l’Amérique profondément secouée par la crise juste avant le grand choc de la Deuxième Guerre mondiale. Personne n’échappe à son destin et aucun dénouement heureux ne viendra conclure cette plongée dans ce sud profond plein de détresse, de racisme et de résignation.
Un constat amer qui n’a rien perdu de sa force avec les années et qui fait même étrangement écho avec notre époque actuelle.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le Coeur est un chasseur solitaire | Carson McCullers]
Auteur    Message
VIV



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 09 Mai 2006
Messages: 184
Localisation: Auvergne

Posté: Dim 23 Mai 2010 11:35
MessageSujet du message: [Le Coeur est un chasseur solitaire | Carson McCullers]
Commentaires : 0 >>

Qu'est ce qu'un bon livre pour moi? Un livre que j'ai envie d'offrir à mes amis. Autant le dire tout de suite ce livre est remarquable et si je reste réservée quant à la notation c'est à cause de la sinistrose qu'il m'a collé et qui fait que j'y regarderai en 3 fois avant d'en lire un autre (le bouquin en comporte 3 mais je crois que je vais m'abstenir) et l'envie de le faire connaître à d'autres m' a quittée.
Une petite ville pauvre du sud des Etats Unis; la vie quotidienne de personnages hors norme et attachants ( sauf un: Biff Brannon, le propriétaire du Café de New York, qui m'a mise mal à l'aise tout au long du roman). Mes deux préférés sont la jeune Mick et son amour de la musique et le muet Singer et son amitié indéfectible. Le médecin socialiste noir et tuberculeux me touche aussi beaucoup..
Malgré des instants de rêve et d'apaisement, ce livre n'est qu'une orchestration magistrale de la désespérance et c'est pourquoi je préfère ne plus entendre cette mélodie du malheur.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le coeur est un chasseur solitaire | Carson McCullers]
Auteur    Message
ingannmic



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 22 Aoû 2008
Messages: 737
Localisation: Mérignac

Posté: Jeu 25 Mar 2010 11:55
MessageSujet du message: [Le coeur est un chasseur solitaire | Carson McCullers]
Commentaires : 0 >>

Je ne vous résumerai pas l’histoire de ce roman car d’histoire il n’y a pas ! Et pourtant, pas une seule fois au cours de la lecture de ses 400 et quelques pages, je n’ai senti mon intérêt faiblir ou mon plaisir décroître.

Nous sommes en 1939, dans une petite ville du Sud des États-Unis, où une grande partie de la population, pauvre et ouvrière, est employée dans les florissantes filatures de coton.
L’auteure décrit le quotidien de ses protagonistes, et surtout les relations qui les lient les uns aux autres. Car s’il n’y a pas véritablement d’histoire dans « Le cœur est un chasseur solitaire », il foisonne en revanche de nombreux personnages, tous plus intéressants et attachants les uns que les autres.
Il y a…
…Mick, l’adolescente de 15 ans, passionnée de musique, qui rêve de devenir compositeur, mais dont les faibles revenus de ses parents ne lui permettent pas de manger tous les jours à sa faim…
…Benedict Copeland, le médecin noir dont le plus cher désir est de voir ses semblables s’émanciper grâce à l’instruction, que l’attitude soumise et bigote de ses enfants déçoit.
…Jake Blount, le communiste, qui ne tient pas en place et se rend de ville en ville en tentant de faire comprendre à la classe ouvrière qu’elle est asservie et doit se révolter.
…John Singer, le sourd-muet, qui occupe une chambre dans la pension tenue par les parents de Mick, un homme discret, patient, soigneux et qui, en raison de son infirmité, se révèle être l’interlocuteur idéal, toujours à l’écoute.
Et il y en a beaucoup d’autres, le mieux étant de lire ce roman pour faire leur connaissance…

Dans les rapports qu’entretiennent les protagonistes les uns aux autres, c’est la diversité des manifestations d’amour qui s’en dégagent qui m’a frappée dans un premier temps.
C’est…
…l’amour-sollicitude de Portia Copeland pour son père, Benedict, en dépit de leurs dissensions et de l’incompréhension qui règnent entre eux.
…l’amour un peu trouble que Biff, le restaurateur, éprouve pour la jeune Mick, et qui le met mal à l’aise.
…l’amour quasi-mystique que l’adolescente elle-même éprouve pour John Singer, ou encore l’amour « irrité, inquiet », que Benedict Copeland éprouve pour son peuple.
L’expression de toutes ces sensibilités a un côté extrêmement touchant et rassérénant, j’y ai trouvé aussi une certaine beauté, de celles qui vous apaisent. Parfois, j’ai en revanche été surprise par l’extrême sentimentalisme dont faisaient preuve certains personnages (je pense notamment à John Singer, qui écrit à son ami Antonapoulos comme il le ferait à l’attention d’une femme aimée).

Attention, n’allez pas croire que le roman de Carson McCullers est un étalage de mièvrerie et de bons sentiments dégoulinants ! Non, tout y est bien plus subtil. Ses personnages aiment simplement comme nous pourrions le faire, et semblent surtout en quête de reconnaissance, de quelqu’un qui les aimerait eux-mêmes, et surtout qui les écoute, ainsi que le montre la facilité avec laquelle ils s’ouvrent auprès du muet John Singer de leurs aspirations, de leurs déceptions, en bref de tout ce qui fait leur vie et détermine leurs émotions.
L’auteure analyse très finement la psychologie de ses héros, en dépeignant leurs motivations inconscientes et leurs faiblesses, les rendant ainsi très proches de nous. Il y a un côté un peu triste aussi dans tout cela. Il est en effet souvent question de solitude, de celle que l’on ressent en dépit de ceux qui nous entourent, mais qui ne nous comprennent jamais vraiment. Et puis il y a cette idée d’unilatéralité dans les rapports humains, qui fait que les deux protagonistes d’une relation n’en retirent pas la même satisfaction.

Il m’est arrivée plusieurs fois au cours de ma lecture de penser au roman d’Harper Lee : « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur », en raison de certains aspects du contexte (la condition des noirs-américains dans les années 30, par exemple) et de la part importante qu’y occupent les personnages enfantins.
Seulement, alors que le but du roman d’Harper Lee semble être en partie d’illustrer un propos indissociable d'une époque donnée, j'ai eu le sentiment que « Le cœur est un chasseur solitaire » aurait pu se dérouler n’importe quand. En effet, les éléments liés aux réalités économiques et sociales du récit s'y insèrent naturellement car faisant partie intégrante de la vie des héros mais ils ne m'ont finalement pas parus primordiaux. Ce que je retiendrai plutôt de cette lecture, c'est la justesse avec laquelle Carson McCullers traite de thèmes universels tels que ceux évoqués plus haut, cette combinaison des paradoxes qui composent les rapports humains. Et puis que j'y ai pris énormément de plaisir !


http://bookin-ingannmic.blogspot.com/
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le Coeur est un chasseur solitaire | Carson McCullers]
Auteur    Message
C-Maupin



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 06 Mai 2006
Messages: 1917

Posté: Mar 09 Fév 2010 6:51
MessageSujet du message: [Le Coeur est un chasseur solitaire | Carson McCullers]
Commentaires : 0 >>

Dans ce magnifique roman, Carson McCullers nous présente une série de portraits de personnages animés de grands idéaux (amitié, musique, socialisme, condition des noirs) et qui n'arrivent à les communiquer à personne.
Ils ne trouvent pour les écouter qu'un sourd-muet dont l'attention sereine semble leur rendre la paix, mais qui lui-même est victime des mêmes maux.
Le style est puissant, les personnages ont de la présence et de la profondeur et Carson McCullers sait, en quelques lignes, nous faire éprouver la violence d'un orage qui se déchaîne ou le calme d'une douce nuit d'été
Parfois il y a une image hardie : "Les réclames au néon donnaient une odeur orangée à tous les visages de la foule".

Commentaires de Gérard :
oui, et la profondeur de vue de cet auteur de 22 ans, à propos de la solitude inévitable, de l'incommunicabilité et du racisme, est très impressionnante. Pessimiste mais réaliste...
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le Coeur est un chasseur solitaire | Carson Mc Cullers]
Auteur    Message
sentinelle



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 26 Juin 2007
Messages: 228
Localisation: Bruxelles

Posté: Sam 03 Mai 2008 19:29
MessageSujet du message: [Le Coeur est un chasseur solitaire | Carson Mc Cullers]
Commentaires : 5 >>

Le cœur est un chasseur solitaire est le premier roman de Carson McCullers, écrit entre ses 19 et 22 ans aux alentours des années quarante.

Nous sommes dans une petite ville du sud des Etats-Unis, dans les années trente. Nous accompagnons cinq habitants de la ville : Mike, une toute jeune adolescente pauvre adorant écouter Mozart à la radio en se cachant dans la cour obscure des voisins ; Jake Blount le rouge, révolutionnaire socialiste et ivrogne venu d’on ne sait où ; Copeland, un médecin noir qui a tout sacrifier à son idéal, à savoir trouver les moyens d’éclairer la communauté noire ; Biff Brannon, le propriétaire d'un restaurant minable, homme généreux qui se prend d’affection pour tous les laissés pour compte ; Singer, un sourd-muet autour duquel gravitent tous les personnages.

N’attendez pas de ce roman une histoire construite de manière « traditionnelle » ! Vous n’y trouverez aucune intrigue ou que sais-je d’autres : nous sommes essentiellement dans le ressenti, la tragédie, l’errance des sentiments et les non-dits.
Car si ce roman dénonce la pauvreté et les inégalités sociales et raciales du Sud des Etats-Unis des années trente il est avant tout un roman sur la solitude, la désespérance, la frustration, la difficulté de communiquer et le besoin d’amour. Les personnages ne font que se croiser sans cesse sans jamais vraiment se rencontrer. Et ce n’est sans doute pas par hasard si chacun d’eux croit avoir rencontré l’âme sœur en Singer, l’homme sourd-muet qui ne parle pas et qui lit sur les lèvres, l’homme qui les regarde avec courtoisie sans jamais les contredire. Qui mieux que lui pouvait leur offrir ce semblant de miroir bienveillant de leur être ?

Un beau roman sur la difficulté de vivre, sans concession et âpre, mais il faut s’accrocher à la lecture, qui n’est pas toujours facile de par sa construction et les thèmes abordés.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le Coeur est un chasseur solitaire | Carson McCullers]
Auteur    Message
kalistina



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 29 Avr 2006
Messages: 620
Localisation: marseille

Posté: Dim 23 Mar 2008 1:16
MessageSujet du message: [Le Coeur est un chasseur solitaire | Carson McCullers]
Commentaires : 0 >>

Les personnages de ce roman sont multiples et tous d’importance ; au lieu d’être déroutant, ça donne une histoire complexe, dense, qui n’en est que plus passionnante, je trouve !
Tous sont différents, ayant pour point commun d’habiter dans la même petite ville américaine et de tous se côtoyer à un moment ou à un autre. Ils partagent aussi une certaine solitude, qui, inconsciemment, les pousse à entrer en contact avec d’autres, et à mener des réflexions dont nous, lecteurs, nous délectons.
Mick, la jeune fille, est mal dans sa peau ; Jake, qui va de ville en ville, veut à tout prix refaire ce monde qu’il trouve injuste, surtout s’il a un coup dans le nez ; Biff, le tenancier du bar, ne s’entend plus avec sa femme ; Copeland, brillant médecin, souffre au quotidien du mépris des Blancs à son égard et de l’échec social de ses enfants qui rejettent la sphère intellectuelle dans laquelle il se complait ; et surtout, John, John Singer, le sourd-muet… que chacun tire à soi, sous prétexte qu’il est une oreille compréhensive… John est de loin mon personnage préféré ; le quitter m’a vraiment déchiré le cœur, je me suis profondément attachée à ce petit homme généreux et toujours si solitaire.
Vous ne trouverez dans ce roman ni histoire d’amour, ni intrigue policière, ni aventures palpitantes ou que sais-je encore, mais vous vivrez un très beau moment de lecture. En tout cas, je vous le souhaite, c’est ce que j’ai ressenti !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre