Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale    
[Le Coeur est un chasseur solitaire | Carson Mc Cullers]
Auteur    Message
sentinelle



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 26 Juin 2007
Messages: 228
Localisation: Bruxelles


Posté: Sam 03 Mai 2008 19:29
MessageSujet du message: [Le Coeur est un chasseur solitaire | Carson Mc Cullers]
Répondre en citant

Le cœur est un chasseur solitaire est le premier roman de Carson McCullers, écrit entre ses 19 et 22 ans aux alentours des années quarante.

Nous sommes dans une petite ville du sud des Etats-Unis, dans les années trente. Nous accompagnons cinq habitants de la ville : Mike, une toute jeune adolescente pauvre adorant écouter Mozart à la radio en se cachant dans la cour obscure des voisins ; Jake Blount le rouge, révolutionnaire socialiste et ivrogne venu d’on ne sait où ; Copeland, un médecin noir qui a tout sacrifier à son idéal, à savoir trouver les moyens d’éclairer la communauté noire ; Biff Brannon, le propriétaire d'un restaurant minable, homme généreux qui se prend d’affection pour tous les laissés pour compte ; Singer, un sourd-muet autour duquel gravitent tous les personnages.

N’attendez pas de ce roman une histoire construite de manière « traditionnelle » ! Vous n’y trouverez aucune intrigue ou que sais-je d’autres : nous sommes essentiellement dans le ressenti, la tragédie, l’errance des sentiments et les non-dits.
Car si ce roman dénonce la pauvreté et les inégalités sociales et raciales du Sud des Etats-Unis des années trente il est avant tout un roman sur la solitude, la désespérance, la frustration, la difficulté de communiquer et le besoin d’amour. Les personnages ne font que se croiser sans cesse sans jamais vraiment se rencontrer. Et ce n’est sans doute pas par hasard si chacun d’eux croit avoir rencontré l’âme sœur en Singer, l’homme sourd-muet qui ne parle pas et qui lit sur les lèvres, l’homme qui les regarde avec courtoisie sans jamais les contredire. Qui mieux que lui pouvait leur offrir ce semblant de miroir bienveillant de leur être ?

Un beau roman sur la difficulté de vivre, sans concession et âpre, mais il faut s’accrocher à la lecture, qui n’est pas toujours facile de par sa construction et les thèmes abordés.

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]

 Afficher toutes les notes de lectures pour ce livre
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur absent
 
Auteur    Message
amiread1



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 16 Mar 2007
Messages: 812
Localisation: Chateaudun


Posté: Mar 06 Mai 2008 1:38
MessageSujet du message:
Répondre en citant

Jeviens de lire ta note de lecture et je trouve que tu es un peu réserveé quant à la va leur du livre de C. Mc Cullers .
Moi j'ai aimé ce livre, disons que je le place dans mes "favoris". Ta note de lecture est un peu réservée et c'est ce qui me "gène" un peu...Je n'ai pas trouvé la lecture difficile et en quoi faut-il "s'accrocher" pour en arriver à la fin ???? C'est sur le sujet du livre n'est pas très gai mais bon,lis du Flannery o' Connors, meme lieux sudistes, et là tu verras la déliquescence, et la cruauté à l'état brut; cependant ta note de lecture est bien sentie,(la solitude-la désespérance-la frustation...), cette gamine sensible qui se heurte à tous ces conformismes sudistes, et ces personnages si attachants....
Je suis un amoureux de la littérature US, et C.Mc Cullers est un de mes auteurs préférés.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
Drallibor



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 14 Déc 2007
Messages: 520

Âge: 43 Vierge


Posté: Mar 06 Mai 2008 9:53
MessageSujet du message:
Répondre en citant

J'avoue être attiré par la littérature US et je comptais aborder Carson Mc Cullers un jour ou l'autre. La note de "sentinelle" n'a fait qu'augmenter mon souhait. Peut-être est-elle réservée, je m'en rendrai compte à la lecture, en tout cas elle donne envie de découvrir ce qu'il y a derrière !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
sentinelle



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 26 Juin 2007
Messages: 228
Localisation: Bruxelles


Posté: Mar 06 Mai 2008 22:51
MessageSujet du message:
Répondre en citant

J’aime beaucoup également la littérature US et j’ai bien aimé le roman de Carson Mc Cullers, comme ma note de lecture le laisse supposer (enfin j’espère).

Amiread1, en quoi ma note te gêne-t-elle ? Tu parles du contenu ou de la cotation ?
Concernant la cotation, je dois bien t’avouer que j’ai du mal à m’y retrouver. Je me suis déjà un peu prise la tête à ce sujet et j’ai même pensé à abandonner ce système qui ne me convient guère. Le seul critère que j’ai fini par retenir est mon seul plaisir de lectrice, tout bêtement.

Et il se trouve que j’ai trouvé ce roman pas assez polyphonique dans la mesure où tous les personnages se ressemblent un peu trop dans leur solitude et incompréhension mutuelle, ce qui me devenait un peu pesant à la longue, d’où ma réserve (qui n’a rien à voir avec l’âpreté du sujet, souviens-toi, j’avais adoré American Darling de Russell Banks qui ne faisait pas dans la dentelle tout de même). J’ai trouvé également le roman trop long, je m’y suis parfois un peu ennuyée. Ce qui n’exclue pas du tout la valeur du livre, cela va de soi.

J’ai eu un sentiment similaire (puissance 10) avec La maison muette de John Burnside. Le roman est magnifiquement écrit, l’auteur a vraiment du talent mais la si grande noirceur qui s’en dégageait a fait que je ne pouvais qu’être réservée également à son propos : je n’avais qu’une seule hâte, en finir au plus vite et passer à autre chose. Où se trouve mon plaisir de lectrice à ce moment là ? Quelle cotation donner à ce livre, excellemment écrit mais déplaisant à lire ?
Bon, je dévie un peu du sujet là, revenons à Carson McCullers.

Donc voilà, en résumé, j’ai trouvé que Carson McCullers avait beaucoup de talent, que son roman était très intéressant (elle reprend tous les problèmes sociaux et raciaux du Sud des Etats-Unis), tout en demeurant universel concernant l’aspect « humain » relationnel et communicationnel et pourtant je n’ai pas pour autant été…. comment dire… emballée ? enthousiaste ? passionnée ?
Mais elle m’interpelle comme auteure, c’est un fait. Je poursuis donc dans ma découverte de Carson McCullers. Je viens d’ailleurs de terminer « Reflets dans un œil d’or ». J’y reviendrai en temps voulu avec une nouvelle note de lecture ! Patience (aieuh, je sens que je vais encore me faire taper sur les doigts par amiread1 Twisted Evil ).

« drallibor » a écrit:
Peut-être est-elle réservée, je m'en rendrai compte à la lecture, en tout cas elle donne envie de découvrir ce qu'il y a derrière !

Je pense que l’essentiel est là Wink
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web de l'utilisateur absent
 
Auteur    Message
michmaa





Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 592


Posté: Mer 07 Mai 2008 20:51
MessageSujet du message:
Répondre en citant

« sentinelle » a écrit:


J’ai eu un sentiment similaire (puissance 10) avec La maison muette de John Burnside. Le roman est magnifiquement écrit, l’auteur a vraiment du talent mais la si grande noirceur qui s’en dégageait a fait que je ne pouvais qu’être réservée également à son propos : je n’avais qu’une seule hâte, en finir au plus vite et passer à autre chose. Où se trouve mon plaisir de lectrice à ce moment là ? Quelle cotation donner à ce livre, excellemment écrit mais déplaisant à lire ?
Bon, je dévie un peu du sujet là, revenons à Carson McCullers.



dévions, dévions,
je trouve qu'il est toujours délicat de réduire la lecture d'un livre à une note car, évidemment, plein de critères entrent en jeu, l'histoire, la beauté de l'écriture, la manière dont ça nous touche, ce qu'il nous en restera...
De ce point de vue là la note ne veux pas dire grand chose. Et je préfère de loin lire tes notes de lectures qui sont toujours argumentées.
Personnellement après les avoir lues je sais toujours si cette lecture me conviendra ou pas.
Dans ce cas précis j'ai envie d'essayer cet auteur du coup, mais peut être pas ce titre là et une fois que j'aurai envie de lectures moins légères.

Personnellement, je note à partir de 4 étoiles, pour faire resortir mes coups de coeur. Parfois je me dis que je devrais aussi noter les livres que j'ai vraiment détesté.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
Drallibor



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 14 Déc 2007
Messages: 520

Âge: 43 Vierge


Posté: Sam 10 Mai 2008 10:30
MessageSujet du message:
Répondre en citant

De la même manière que sentinelle, je pense que la note est d'ordre personnel. Là où il y a une erreur dans le système, c'est de faire une moyenne de toutes les notes. Par exemple un document peut avoir reçu 10 notes à 3 étoiles et donc avoir une moyenne de 3, tandis qu'un autre aura 5 notes à 0 et 5 notes à 5 étoiles, ce qui n'est pas du tout la même chose.

La force de l'Agora et des autres réseaux sociaux spécialisés (autant au bénéfice des oeuvres que des usagers), réside plutôt dans l'effet réseau (proximité des lecteurs entre eux par leurs lectures communes, leurs tags), les commentaires et les échanges.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre