Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale    
[Lignes de faille | Nancy Huston]
Auteur    Message
bertrand-môgendre



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 10 Mar 2007
Messages: 88
Localisation: ici et là
Âge: 63 Gémeau


Posté: Sam 31 Mar 2007 13:57
MessageSujet du message: [Lignes de faille | Nancy Huston]
Répondre en citant

Ce roman ressemble à une analyse phénoménologique d’une famille américaine, vivant dans l’ombre d’un secret (petite référence à Philippe Grimbert). Sous forme d’enquête, l’inquisitrice, Nancy Huston, dissèque l’objet de sa recherche par le truchement du quotidien d’ enfants (dans leur sixième année) et ce, durant quatre générations successives. Quatre enfants, quatre époques.
La démarche de l’écrivaine, nous permet de remonter le temps pour mettre à jour progressivement la racine du Mal , cet inconscient collectif héréditaire peu à peu révélé.
Le piège, très bien orchestré, est de se laisser porter par la construction du roman, au terme duquel le fil conducteur dévide enfin une pelote bien emmêlée. La romancière adopte une stratégie finement ciselée me laissant croire que j’ai tout compris sur une partie de l’Histoire actualisée par tant d’horreurs meurtrières. Sa pédagogie est séduisante et efficace.
Même si Fitzhugh Dodson affirme dans son essai sur l’enfance que « tout se joue avant six ans » Nancy Huston ne m’a pourtant pas convaincu à cause du manque de crédibilité du langage des personnages d’enfants, de leur mode de raisonnement, de leur centre d’intérêt. Les enfants de Huston (surtout les deux garçons) sont vieux, atteint sûrement de la maladie du vieillissement précoce (syndrome de Hutchinson-Gilford).
Autant le quotidien des deux petits garçons est péniblement décrit, rendant les jeunes personnages ennuyeux (pour qui je ne donnerai plus d’autre commentaire), autant la description de la vie des deux petites filles est un pur bonheur. Un vrai régal à lire, dû sans doute au plaisir de l’auteur(e) à l’écrire : humour et dérision. Même stéréotypé le portrait des grands-parents obséquieux est gravé en taille douce. Une aquatinte minutieuse traduisant rigueur et délicatesse, jusqu’à l’obtention de clichés formidablement bien dessinés. La petite Sadie est la seule enfant depuis le début du texte, qui pense avec les émotions d’une enfant de six ans.
La quatrième époque ressemble à une apothéose dans le rendu des portraits évoqués. Se dévoile alors la vérité trouble d’une famille mélangée.

Note sur l’édition. Le papier agréable, agrémenté d’une excellente typographie, n’enlève en rien à la pénibilité de la lecture L’impression sur pages étroites provoque de nombreuses césures saccadant le rythme de l’histoire en phrases hachées, inconfortables à lire.(bertrand-môgendre)

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]

 Afficher toutes les notes de lectures pour ce livre
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre