Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums   InscriptionInscription 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale    
[Quand le diable sortit de la salle de bain | Sophie Divry]
Auteur    Message
andras




Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 20 Sep 2005
Messages: 1662
Localisation: Ste Foy les Lyon (69) -- France
Âge: 60 Verseau


Posté: Ven 24 Fév 2017 18:15
MessageSujet du message: [Quand le diable sortit de la salle de bain | Sophie Divry]
Répondre en citant

Après la lecture roborative de son essai "Rouvrir le roman" (quel titre horrible, pourtant !), j'ai souhaité lire un roman de Sophie Divry et une amie m'a très gentiment prêté "Quand le diable sortit de la salle de bain" qu'elle venait de terminer. Eh bien, ce ne fut pas le grand coup de ♥ que j’espérais. La romancière y applique de façon très scolaire les préceptes qu'elle avait énoncés dans son essai : piocher dans les écrits des autres écrivains, utiliser (sans craindre d'abuser) la digression, les calligrammes, les listes loufoques, les mots valise, etc. On m'objectera que ce roman-ci a été publié avant cet essai-là, et qu'elle ne pouvait donc pas scolairement appliquer ce qui n'existait pas encore. Objection acceptée. N'empêche qu'en lisant le roman après avoir lu l'essai, j'ai eu vraiment le sentiment d'être en train de lire le résultat du devoir suivant : << En prenant comme point de départ une jeune écrivaine qui, au chômage depuis plusieurs mois, tire le diable par la queue, appliquer dans un roman de 300 pages les conseils que Sophie Divry prodigue au primo-romancier dans son essai "Rouvrir le roman". >>
Bon, j'exagère (un peu), ce n'est pas (tout-à-fait) aussi scolaire que cela : il y a quelques pages qui sont réjouissantes et les excès (les listes, les pléonasmes, ...) sont excessifs à souhait. Néanmoins il m'a semblé que les grosses ficelles stylistiques de l'auteur rendaient la vie dure aux deux ou trois personnages du roman et que l'histoire en devenait franchement insipide, voire gonflante. Le dernier paragraphe qui clos le roman avec une belle queue de poisson est assez symptomatique du livre : l'héroïne, on la plante là, c'est vrai qu'on n'y tenait pas tant que cela, finalement. Et il y a maintenant le "making off" du roman à écrire ...

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]

 Afficher toutes les notes de lectures pour ce livre
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur absent
 
Auteur    Message
apo



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 1263
Localisation: Ile-de-France
Âge: 45 Poissons


Posté: Ven 24 Fév 2017 19:36
MessageSujet du message:
Répondre en citant

Est-ce à dire que l'essai est une théorisation aride et futile d'un certain nombre de procédés stylistiques et d'arguties d'écriture qui, s'ils ont été superlativement efficaces pour traiter un sujet particulier dans un roman spécifique - chez une auteure qui, par ailleurs, a très remarquablement changé de prose d'un roman à l'autre - ne devraient en aucun cas être reproduits dans un prochain roman, sous peine de banalité ? Twisted Evil
_________________
Sunt qui scire volunt
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre