Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums   InscriptionInscription 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Essai/Document/Pratique    
[Les femmes qui lisent sont dangereuses | Laure Adler, S...]
Auteur    Message
apo



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 1244
Localisation: Ile-de-France
Âge: 45 Poissons


Posté: Ven 25 Nov 2016 15:48
MessageSujet du message: [Les femmes qui lisent sont dangereuses | Laure Adler, S...]
Répondre en citant

[Les femmes qui lisent sont dangereuses | Laure Adler, Stefan Bollmann]

Ce beau-livre (150 p. de 19 cm. de hauteur, entièrement en papier glacé) est une iconographie de la lectrice, ou plutôt de la femme tenant un écrit en main, dans la peinture occidentale depuis le Moyen-Âge (plus trois photographies). Son titre indique l'idée défendue par Laure Adler dans son très court texte introductif : celle de la discrimination genrée face à la pratique lectorale, – particulièrement au XIXe siècle, faudrait-il préciser – que les lectrices ont néanmoins su vaincre. La seconde introduction, par le co-auteur Stefan Bollmann, philologue et historien de la philosophie, retrace un peu plus en détail l'histoire de la lecture, en particulier féminine. Ayant quelques connaissances en ces deux sujets, et surtout ayant lu le fameux et excellent essai d'Alberto Manguel, j'ai le regret de ne pas avoir appris grand-chose de ces deux textes.
Suivent les images, environ 90, hélas pas toutes sur page entière, qui comportent un commentaire en regard. Là aussi, j'ai deux déceptions : que les œuvres aient été analysées parfois très succinctement, pis que des supputations remplacent quelquefois la saine observation du tableau, et que, toujours, le contexte ou l'auteur, surtout celui-ci dont le nom apparaît en guise de titre de page, l'ait emporté sur l’œuvre.
Je ne suis pas en mesure de juger de la pertinence des choix iconographiques, c'est-à-dire de leur représentativité par rapport aux époques ni de leur exhaustivité ; il me semble toutefois évident qu'il s'agit là d'un livre à regarder beaucoup plus qu'à lire – ce qui, heureusement, n'est pas (encore?) une fatalité pour les beaux-livres, je trouve...
En effet, les œuvres sont belles. L'on pourrait même réfléchir à la circonstance indéniable que si les lectrices en peinture n'inspirent absolument aucun sentiment de péril, ni pour elles-mêmes ni pour l'observateur, elles génèrent en revanche la beauté, dans « l'affinité secrète » entre femmes et livres, dans leur proximité physique sinon dans la pratique de la lecture elle-même, beauté dont la recherche est constante et intemporelle (il s'agit là de tableaux figuratifs, on est bien d'accord...).
Mais cela dit, j'ai donc déjà opéré la transition souhaitée entre les lectrices et les représentations que donnent d'elles des peintres, très majoritairement des hommes au demeurant.
Un questionnement à mon avis plus judicieux que l'aguicheur « femmes dangereuses » eût été de s'interroger sur la variété des représentations des figures et portraits de femmes avec livres – y compris des nus avec livres –, sur les raisons et/ou l'évolution historique de ce regard du peintre (et du commanditaire ou du public), en particulier par rapport à l'autre regard, symétrique : celui des femmes peintes, qui l'adressent tantôt à la scène du tableau, tantôt à l'écrit, tantôt... au spectateur !
Aussi, ce que j'ai bien aimé dans le texte écrit de ce livre, c'est la répartition de ses chapitres : outre qu'elle dépasse la platitude de la chronologie (pourtant globalement respectée), elle ouvre sur d'autres considérations davantage liées à la représentation :
« Le lieu du Verbe – Lectrices pleines de grâce » (XIVe-XVIe s.)
"Moments intimes - Lectrices ensorcelées" (XVIe-XVIIe s.)
« Résidences du plaisir – Lectrices conscientes d'elles-mêmes » (XVIIIe s.)
« Heures de ravissement – Lectrices sentimentales » (XIXe s.)
« La quête de soi – Lectrices passionnées » (fin XIXe s.)
« Petites échappées – Lectrices solitaires » (XXe s.)

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]

 Afficher toutes les notes de lectures pour ce livre
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Essai/Document/Pratique
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre