Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale    
[Vie et Destin | Grossman Vassili]
Auteur    Message
Kundry



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 400
Localisation: Yvelines
Âge: 49 Lion


Posté: Jeu 01 Sep 2016 15:18
MessageSujet du message: [Vie et Destin | Grossman Vassili]
Répondre en citant

Je renonce à rattraper tout mon retard en matière de notes de lecture, mais je souhaite tout de même faire des notes pour mes plus gros coups de cœur - à commencer par ce roman lu en 2014.

A sa lecture, je n'ai pu m'empêcher de faire un parallèle avec "La guerre et la paix", car on retrouve de nombreux ingrédients qui font à mes yeux la perfection de "La guerre et la paix": le côté historique (ici la seconde guerre mondiale), une foisonnante galerie de personnages complexes et merveilleusement bien dépeints, une histoire d'amour, et des réflexions philosophiques. Tout cela suffit à en faire un livre que j'adore, mais il n'y a pas que cela: les rélexions philosophiques ne se contentent pas d'être présentes, elles hantent pendant et après la lecture.

Ces réflexions, donc, ne sont pas des apartés comme dans "La guerre et la paix", mais générées par la lecture elle-même. Je me sens tout à fait incapable de résumer ou restituer leur richesse... Le roman illustre notamment qu'il n'est pas si simple de distinguer le bien du mal; une très belle idée peut conduire au mal, et vice versa, un acte qui semble condamnable peut être bon. Dit ainsi cela semble probablement simpliste, et je m'excuse de dénaturer la portée de ce roman... Toujours est il que le lecteur est en permanence surpris par les personnages, pris à rebours, et amené à revoir ses jugements précédents. C'est extrêmement déstabilisant. Et ce qui s'illustre par des personnages s'applique indirectement aux idéologies impliquées: le communisme, en voulant faire le bien, n'aboutit-il pas au mal? Les communistes purs et durs sont-ils si différents des nazis fanatiques?

Je finirai enfin en disant que c'est le seul roman lu à l'âge adulte qui m'a fait éclater en sanglots (pas verser quelques larmes du coin de l'œil, non, j'ai réellement éclaté en bruyants sanglots). J'avais entendu parler de ce passage précis, et m'étais dit "bah, un truc de plus sur les chambres à gaz, mais je sais déjà à quoi m'attendre via des documentaires et des témoignages". Mais la manière dont ce passage est rédigé - et amené - le rend magistral. Une prise de conscience insupportable.

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]

 Afficher toutes les notes de lectures pour ce livre
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre