Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

4 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 2 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (3 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre : affaires classees, aide au developpement, detournements de fonds

[L'effet papillon | Jussi Adler-Olsen]
Auteur    Message
C-Maupin



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 06 Mai 2006
Messages: 1917

Posté: Jeu 30 Nov 2017 17:14
MessageSujet du message: [L'effet papillon | Jussi Adler-Olsen]
Commentaires : 1 >>

Ce roman est très prenant et se lit bien.
Il soulève bien des problèmes intéressants, qui font écho pour moi avec une de mes dernières lectures : Mme Bâ d'Eric Orsenna.
Malheureusement il a tous les travers des policiers et thrillers actuels :
- trop long, comme si l'auteur était payé à la ligne
- faisant une part trop belle à l'histoire personnelle des enquêteurs
- un début compliqué où plusieurs histoires semblent se mettre en place et où on se demande où on va au point que j'ai failli laisser tomber.
Le suspense est néanmoins prenant et il me semble qu'en élaguant ce livre de tout ce qui est inutile, l'auteur aurait pu faire un excellent thriller.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[L'effet papillon | Jussi Adler-Olsen]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1527
Localisation: Nîmes

Posté: Jeu 30 Nov 2017 15:39
MessageSujet du message: [L'effet papillon | Jussi Adler-Olsen]
Commentaires : 0 >>

Principe action/réaction suivi d’une chute des corps.
Peuple menacé de toutes parts dans la peau de chagrin de la forêt équatoriale africaine surexploitée, les Pygmées seraient au cœur d’un programme d’aide internationale financé par le Danemark si les fonds n’étaient détournés pour des enrichissements personnels. René Ericksen, bureaucrate aigri et gestionnaire de l’aide au développement, a encore du mordant malgré sa « parodontose galopante ». Il rêve d’un « exil volontaire », loin d’une vie formatée, modeste et ennuyeuse grâce à l’argent de l’Etat danois transformé en actions au porteur. Sa retraite anticipée a un coût exorbitant en vies humaines. Il faut d’abord éliminer l’honnête Louis Fon, Camerounais mandaté pour gérer les fonds d’aide aux Bakas, pygmées de la jungle Dja puis régler son compte à son meurtrier, s’occuper de William Stark, fonctionnaire dépêché sur place et liquidé à son retour précipité au Danemark. Arrive sur l’échiquier du mal Marco, un gitan de quinze ans, désireux de s’extraire du gang de pickpockets dirigé par son oncle, le redoutable Zola. Mis au ban, Marco essaie de sauver sa peau et découvre dans sa fuite le cadavre de Stark enterré dans la propriété de Zola. Marco devient la personne à abattre car ses révélations à la police s’avèreraient désastreuses pour la mafia locale et pour les banquiers et fonctionnaires coupables de malversations. Intelligent et sur ses gardes, Marco échappe pour l’instant à la bande de Zola renforcé par des tueurs serbes et d’anciens enfants soldats. Entretemps, Carl Mørck, sur l’insistance de ses collègues Rose et Assad, rouvre l’affaire William Stark enterrée depuis deux ans. A un moment donné, tous les serpents venimeux sentant leurs intérêts menacés vont vouloir mordre de concert.
Pour sa cinquième enquête du Département V, Jussi Adler Olsen bouscule l’ordre établi dans ses précédents opus en décentrant son intrigue sur le terrain politique, l’aide humanitaire et les détournements de fonds publics puis sur le fonctionnement d’une clique de malfrats cornaqués par un leader inquiétant. Il faut attendre presque soixante-dix pages pour voir émerger Carl Mørck et compagnie. Cela peut dérouter le lecteur désireux de retrouver ses repères et d’entrer de plain-pied dans l’histoire dès l’entame. Pourtant, passé cette longue introduction nécessaire à la bonne compréhension du mécanisme enclenché, l’intérêt s’éveille vivement d’autant que les personnalités se dévoilent, s’approfondissent, s’enrichissent, s’approchant toujours plus près du lecteur à travers leurs désirs et leurs peurs exprimés. En voulant s’affranchir, Marco, d’un battement d’aile timide, percute tout un petit monde gangrené et déclenche, par effet domino, des bouleversements en série.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre