Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

8 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 7 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (5 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre : fabio, jazz, mafia, marseille, montale, polar, policier

Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1527
Localisation: Nîmes

Posté: Mer 15 Nov 2017 12:34
MessageSujet du message:
Commentaires : 0 >>

« Nuit de la nuit perdue ».
Pour l’amitié éventrée, l’amour défunt et la vie brûlée, Ugo revient sur Marseille après vingt années de bourlingage, bien décidé à venger son ami Manu assassiné. S’adressant à Battisti, un mafieux apparemment rangé depuis des lustres, pour se rencarder sur la mort de Manu, Ugo part faire justice lui-même, la rage au cœur, le dégoût aux lèvres. En dessoudant Zucca, un ponte de la pègre marseillaise, Ugo se condamne et déclenche une cascade de sang et de larmes à travers des règlements de comptes en cascade. Pour Fabio Montale, le flic de banlieue chargé du maintien de l’ordre public dans les zones sinistrées de Marseille, les pertes de Manu et d’Ugo, ses deux grands potes de la vie d’avant, le plonge dans une enquête viscérale et mortifère d’autant plus complexe à dénouer qu’elle n’est officielle qu’en partie et qu’elle secoue un panier de serpents venimeux.
Bel éblouissement face à ce soleil noir de la littérature policière plus de vingt ans après sa 1re édition ! L’écriture vive et précise de Jean-Claude Izzo (1945-2000) est un enchantement constant. Le texte n’a pas vieilli. Les personnages souvent inaptes à dire leurs sentiments sont complexes et denses, extrêmement attachants à l’exemple de Fabio, de Lole, de Driss ou de sa sœur Leila. Le dénouement de l’enquête est secondaire face au déroulé des histoires personnelles, des liens d’amitié et d’amour portés par la ville cosmopolite de Marseille. L’auteur, poète et journaliste, y distille en filigrane des éléments autobiographiques. Il a su s’accaparer avec brio des codes du roman noir et composer un univers cohérent et attirant. En sensible orfèvre des mots, Jean-Claude Izzo fait rayonner la cité phocéenne dans les ultimes phrases du 1er volume de sa trilogie : « La ville pouvait s’embraser. Blanche d’abord, puis ocre et rose. Une ville selon nos cœurs. » Si Fabio Montale a endossé l’étoffe du héros misérable (ou celui du zéro vénérable), il sait que toute vie s’échafaude sur le vide et que les aubes meurent au soleil.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Total Khéops | Jean-Claude Izzo]
Auteur    Message
ingannmic



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 22 Aoû 2008
Messages: 737
Localisation: Mérignac

Posté: Dim 04 Sep 2011 17:01
MessageSujet du message: [Total Khéops | Jean-Claude Izzo]
Commentaires : 0 >>

"Total Khéops", ainsi que le précise le héros du roman éponyme de Jean-Claude Izzo qui constitue le premier volet de sa trilogie marseillaise, est le titre d'une chanson du groupe de rap marseillais IAM.
"Total Khéops" est synonyme de bourbier...

Fabio Montale est flic à Marseille. Plus jeune, il s'est trouvé de l'autre côté de la barrière : en compagnie de ses amis d'enfance Ugo et Manu, il faisait dans le braquage, jusqu'au jour où cela a mal tourné... Les trois garçons ont alors emprunté des chemins différents et Fabio a plus ou moins perdu contact avec ses amis.
Maintenant âgé de la quarantaine, il vit seul. Considéré comme inadapté aux "nouvelles" méthodes policières, qui préconisent l'efficacité -le "nettoyage" !- avant tout, et la sanction plutôt que la prévention, il a été relégué par ses supérieurs à la surveillance des banlieues. Fabio est un homme désabusé, qui en vient à ne plus voir que le côté négatif de son existence, de la société et de sa ville natale, gangrénée par le chômage, la délinquance, la violence, la mafia et la corruption.
Trois mois auparavant, son vieil ami Manu est mort, probablement suite à un obscur réglement de comptes. Et c'est maintenant au tour d'Ugo, abattu par les collègues de Montale alors qu'il venait tout juste d'assassiner le commanditaire de la mort de Manu...
Fabio ne peut pas rester sans réagir face à ces événements, c'est pour lui une question de dignité et d'amour-propre. A l'approche de la cinquantaine, rattrapé par ses souvenirs, ses regrets, ayant le sentiment de n'avoir rien fait de sa vie, il s'agit de lui donner enfin un sens en recherchant la vérité sur les meurtres de Manu et d'Ugo.

L'autre personnage phare de ce roman, c'est Marseille... le parcours des divers protagonistes qui traversent "Total Khéops" est en effet l'occasion pour l'auteur d'évoquer des pans de l'histoire de cette ville pour laquelle on devine son attachement.
Marseille, la fin du voyage pour des vagues successives d'immigrés fuyant les massacres en Arménie, puis les dictatures de l'Europe de la moitié du XXème siècle (celle de Mussolini, ou de Franco), puis l'Algérie déchirée, ou pour ceux qui ont tout simplement fui la misère.
Marseille, ville des nouveaux départs, Marseille et son quartier du Panier, considéré comme celui de la honte, parce qu'il fût celui des putes et des marins, et qu'il est resté de toutes façons celui des miséreux..
Marseille et son port, noyau de son âme, carrefour de tous les brassages humains depuis toujours...
...et enfin le Marseille d'aujourd'hui, qui semble vouloir renier cette histoire, son essence, qui délaisse son port, qui sépare ses citoyens, les cloisonne, où la haine de l'autre progresse proportionnellement à la dégradation des conditions de vie, où la peur est devenue omniprésente.

Profondément pessimiste, constitué de phrases souvent courtes, percutantes, "Total Khéops" est un récit qui ne laisse pas indifférent, mais c'est surtout un roman très fort, grâce à l'écriture de Jean-Claude Izzo, qui a le pouvoir de vous étreindre le cœur. Il y a une sorte de beauté douloureuse dans la façon dont il évoque, amer, l'évolution de sa ville natale, ou les états d'âme de son héros, qui en devient extrêmement attachant. Sa plume, sensible, poignante, vous touche et vous émeut, au point, lorsque vous refermez ce roman, d'en garder bien longtemps des échos en vous...


BOOK'ING
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Total Khéops | Jean-Claude Izzo]
Auteur    Message
mazel



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 08 Déc 2008
Messages: 366
Localisation: france

Posté: Jeu 27 Mai 2010 15:27
MessageSujet du message: [Total Khéops | Jean-Claude Izzo]
Commentaires : 0 >>

premier de la trilogie... j'aime assez relire parfois...
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Total Khéops | Jean-Claude Izzo]
Auteur    Message
andras



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 20 Sep 2005
Messages: 1792
Localisation: Ste Foy les Lyon (69) -- France

Posté: Jeu 28 Jan 2010 21:10
MessageSujet du message: [Total Khéops | Jean-Claude Izzo]
Commentaires : 0 >>

Marseille, les calanques, du "single malt" à gogo (et le plus cher !), le jazz, les quartiers du Panier, de la Belle de Mai, l'Estaque, l'huile d'olive, la pêche, les coups de poing, les coups de feu, les voyous, le Front National, la pègre, la mafia, les bars louches, les jolies filles de toutes les couleurs ... tous les ingrédients sont réunis pour un bon polar aux senteurs méditerranéennes, sans doute trop d'ingrédients même. Hélas, dans cette profusion, il manque l'essentiel : une bonne histoire à moins que ce ne soit le conteur qui fasse défaut. Fabio Montale le flic-voyou est plutôt sympathique mais le suivre dans les dédales de cette fausse intrigue est un vrai parcours du combattant. Ne parlons pas de la fin qui est particulièrement indigente.
"J'étais au centre du bourbier. A patauger dans la merde des autres. Ce n'était qu'une histoire banale de voyous. Une histoire de plus, et sans doute pas la dernière. L'argent, le pouvoir. L'histoire de l'humanité. Et la haine du monde comme unique scénario."
Si on enlève "l'histoire de l'humanité" qui est quand même un peu "too much", Izzo, avec ses phrases systématiquement passées au hachoir à oignons, est assez lucide sur ce qu'il écrit.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Total Khéops | Jean-Claude Izzo]
Auteur    Message
agglovaldorge



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 24 Sep 2007
Messages: 1534
Localisation: Sainte-Geneviève-des-Bois

Posté: Ven 12 Oct 2007 11:37
MessageSujet du message: [Total Khéops | Jean-Claude Izzo]
Commentaires : 0 >>

----

Ce livre est lâché par l'équipe de bibliothécaires du Val d'Orge dans le cadre des Chemins de lecture du 13 au 21 octobre 2007.

Ville du lâcher : Morsang-sur-Orge - Date du lâcher : 13/10/2007
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Total Khéops | Jean-Claude Izzo]
Auteur    Message
agglovaldorge



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 24 Sep 2007
Messages: 1534
Localisation: Sainte-Geneviève-des-Bois

Posté: Ven 12 Oct 2007 9:10
MessageSujet du message: [Total Khéops | Jean-Claude Izzo]
Commentaires : 0 >>

Un roman vraiment captivant.

----

Ce livre est lâché par l'équipe de bibliothécaires du Val d'Orge dans le cadre des Chemins de lecture du 13 au 21 octobre 2007.

Ville du lâcher : Morsang-sur-Orge - Date du lâcher : 14/10/2007
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Total Kheops | Jean Claude Izzo]
Auteur    Message
GadjoD



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 09 Juil 2006
Messages: 5

Posté: Dim 09 Juil 2006 22:58
MessageSujet du message: [Total Kheops | Jean Claude Izzo]
Commentaires : 0 >>

Marseille est le personnage principal de ce premier tome, on y retrouve comme rarement dans un livre sa lumière, ses couleurs, ses odeurs, bref son ambiance, comme la ville, ce livre est dur, crade même parfois. si vous connaissez la ville, vous allez y retrouver des lieux, des moments et des gens.

Et Fabio Montale, lui qui ressemble à tout sauf à Alain Delon (c'est écrit dans le livre et devinez qui TF1 a choisi pour son adaptation...), est fatigué, dépassé mais amoureux, amoureux de sa ville, de sa voisine / maman et de pas mal d'autres femmes maizossi jusqu'au-boutiste voire suicidaire, près à tout pour sa famille, ses amis, sa propre éthique. Ce héros que l'on suivra également dans 'Chourmo' et 'Soléa' est touchant et terriblement humain, sans doute même trop pour ce monde...
En plus, en ce qui concerne ses goût en matière de vin et de whisky, vous pouvez y aller, c'est que du tout bon !

Vous allez aimer le pastis et surtout Marseille, Capitale de l'univers connu et inconnu !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre