Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

4 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 4 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (4 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre :

[Tex. 551, Strada sbarrata | Gianluigi Bonelli ; Aurelio...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1527
Localisation: Nîmes

Posté: Mer 25 Oct 2017 13:34
MessageSujet du message: [Tex. 551, Strada sbarrata | Gianluigi Bonelli ; Aurelio...]
Commentaires : 0 >>

Route interdite.
La bourgade d’Alamita est sur la route des Comanches. Tex Willer, son fils et Tiger Jack rassemblent la population pour les prévenir du danger mortel qui arrive et de la nécessité de décamper séance tenante. Découvrant la ville abandonnée, les Indiens pistent la caravane des Blancs en fuite. Pour Tex, l’affrontement est inévitable et les forces indiennes sont en nette supériorité.
Riche en péripéties, en scènes d’affrontements individuels et collectifs, le second volet du récit initié dans le numéro précédent claque au vent de l’action. Jose Ortiz a davantage travaillé les aplats noirs d’autant que les ¾ de l’histoire se déroulent la nuit. Sa science du découpage et du cadrage est manifeste ainsi que la force expressive de son graphisme.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Tex. 550, Un treno per Redville | Gianluigi Bonelli ; A...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1527
Localisation: Nîmes

Posté: Mer 25 Oct 2017 13:24
MessageSujet du message: [Tex. 550, Un treno per Redville | Gianluigi Bonelli ; A...]
Commentaires : 0 >>

Un train pour Redville
Dans la zone aride des Arrow Mountains, à l’ouest du Texas, trois trafiquants retrouvent Puma Boiteux et sa bande de guerriers Comanches pour une livraison d’armes et d’alcool. Seul Bill, le leader du groupe est retrouvé vivant par les rangers, le corps enterré et la tête exposé au four solaire, les deux autres ayant été trucidé par les Indiens en guise de paiement. La centaine de Comanches menée par un chef haineux envers les Blancs est maintenant bien armée pour aller semer la mort dans la vallée du Rio Tinto parsemée de fermes isolées. Pour les rangers et un détachement de tuniques bleues, il va s’agir d’organiser le sauvetage et la défense des colons mais le mal est en marche et les coups vont tomber.
Claudio Nizzi est un des piliers de la série et sa patte est reconnaissable à travers une narration vive et efficace. Les méchants sont immédiatement identifiés. Les scènes d’action ponctuent régulièrement le récit. Jose Ortiz est un grand dessinateur espagnol au graphisme vigoureux, bâti sur de profonds aplats noirs, s’échafaudant sur un réseau de solides hachures. Son trait efficace ne s’embarrasse plus de fioritures. Il est expressif jusqu’à la caricature. Le paysage finit par se composer de lignes fuyantes et de grandes masses puis se fondre dans l’abstraction. Quand Ortiz travaille les trognes grimaçantes, leur donnant chair et densité, il redevient l’artiste exceptionnel qu’il a été tout au long de sa brillante carrière. L’histoire s’achève dans le n° 551 : « Strada sbarrata ».
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Tex. 559, Minuti contati | Gianluigi Bonelli ; Aurelio ...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1527
Localisation: Nîmes

Posté: Mer 20 Jan 2016 9:20
MessageSujet du message: [Tex. 559, Minuti contati | Gianluigi Bonelli ; Aurelio ...]
Commentaires : 0 >>

Compte à rebours.
Tex Willer a soustrait de force Jacky Blount du pénitencier mexicain au grand dam du directeur de la prison. Alors qu’il revient vers la bande de Harter à travers le désert avec Blount ligoté dans l’espoir de l’échanger contre son ami Kit Carson détenu en otage, Tex Willer découvre le bivouac de la bande de gredins mexicains qui l’a dépouillé une nuit précédente de son cheval et de ses armes. L’occasion est trop belle de récupérer ses biens et de corriger les bandits. Pendant l’échauffourée, Blount réussit à s’enfuir et tombe entre les mains de Harter, bien décidé à lui faire cracher où se trouve le butin des précédentes rapines. Sa monnaie d’échange lui ayant filé entre les doigts, Tex n’a plus une minute à perdre s’il veut retrouver vivant son ami Kit.
Suite et fin du précédent numéro, « Minuti conti » est une cavalcade tendue vers la délivrance du ranger pris en otage, l’anéantissement de la bande menée par Harter et l’aboutissement de l’étrange relation nouée entre Blount et Willer. Le ranger n’hésite pas à bafouer la loi en molestant à l’occasion un directeur récalcitrant afin de servir ses intérêts, ici sauver la vie de son ami. José Ortiz délivre un dessin puissamment charpenté où les volumes sont modelés au trait, les hachures s’appuyant sur de vigoureux aplats noirs. Il en résulte des visages burinés, expressifs et admirables sous l’implacable soleil du Sud.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Tex. 558, Evasione | Gianluigi Bonelli ; Aurelio Gallep...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1527
Localisation: Nîmes

Posté: Mer 13 Jan 2016 20:03
MessageSujet du message: [Tex. 558, Evasione | Gianluigi Bonelli ; Aurelio Gallep...]
Commentaires : 0 >>

Evasion
Pistant Frank Harter et sa bande de desperados mexicains, Tex Willer et Kit Carson les coincent dans un bar de Southville au Texas mais si la fusillade est en faveur des rangers, Harter n’en arrive pas moins à s’échapper indemne, obligeant les deux policiers à se séparer afin de multiplier les chances de le retrouver. Kit Carson a cette opportunité mais si Harter était seul lorsqu’il est appréhendé, un groupe important de bandits le rejoint, malmenant Carson. Tex découvre peu de temps après le champ de bataille. Il ne retrouve pas son ami et le croit prisonnier ce que lui confirme un message écrit par Harter. S’il veut retrouver sain et sauf son compagnon d’arme, Tex devra trouver un moyen de délivrer un détenu incarcéré au pénitencier d’Agua Negra, au Mexique, Jacky Blount, ancien complice de la bande et détenteur d’un secret qu’Harter souhaite ardemment récupérer.
Le scénariste italien Tito Faraci concocte ici, en 2007, sa première histoire de Tex Willer. Bien qu’il maîtrise déjà tous les codes de la série et respecte le cahier des charges des Editions Bonelli, il ne fait pas encore preuve de maestria. Auparavant, il avait déjà scénarisé 13 épisodes de l’excellente et regrettée série Nick Raider, 15 histoires de Dylan Dog, 15 de Diabolik, 18 de Donald Duck, etc. Le récit de Tex Willer est linéaire et conventionnel. Il privilégie l’action et les coups de feu. Tex Willer et Kit Carson souffrent de malchances à répétition. La narration est fluide. Les personnages sont bien campés et Jose Ortiz n’a pas son pareil pour faire grimacer les trognes. Le grand dessinateur espagnol malheureusement décédé fin 2013 à l’âge de 81 ans travaillait encore à la série phare de Bonelli. Il avait rejoint le grand éditeur de fumetti en 1993. Quand Ortiz travaille suffisamment ses planches, orchestrant habilement les ombres et les hachures, il devient exceptionnel. Toute la partie consacrée au pénitencier d’Agua Negra montre le talent du grand Ibère. L’histoire se dénoue dans le n° 559.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre