Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

37 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 18 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (30 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre : 2000, autopsie, deprime, drogue, enquete, erlendur, filiation, genealogie, genetique, genome, glauque, grossesse, heredite, hiver, inspecteur, islande, litterature islandaise, maladie genetique, meurtre, meutre, organe, paternite, points, polar, policier, roman, roman contemporain, un vrai "roman" policier, viol, violence, violeur

[La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Auteur    Message
mamoune



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 24 Sep 2005
Messages: 2113
Localisation: Ste Foy les Lyon (69)

Posté: Jeu 29 Aoû 2013 11:49
MessageSujet du message: [La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Commentaires : 0 >>

j'ai retrouvé avec plaisir L'inspecteur Erlendur, avec son lot de soucis familiaux, sa dépression et fatigue chronique du à son boulot!!
L’enquête est originale et bien ficelée.
Bref encore un très bon moment de lecture.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[la cité des jarres | indridason]
Auteur    Message
helitsa



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 23 Juil 2012
Messages: 1

Posté: Lun 23 Juil 2012 0:13
MessageSujet du message: [la cité des jarres | indridason]
Commentaires : 0 >>

Plus que du polar, les livres d'Indridason méritent, enfin le nom de "roman" policier.
Intrigue bien ficelée, personnages charismatiques.
Et véritables histoires, le roman au sens premier du terme.
Un tableau de la société, souvent sordide mais sans effusion de sang et d'horreur ; juste l'horreur ordinaire, en somme.

Un bémol : les intrigues sont souvent construites sur le même canevas. Elles montent en puissance, avant de montrer au lecteur un démêlement simple, des crimes de la vie ordinaire.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Auteur    Message
kabuto



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 02 Sep 2006
Messages: 595
Localisation: Craponne

Posté: Lun 09 Avr 2012 12:04
MessageSujet du message: [La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Commentaires : 0 >>

Ce n’est pas un suspense insoutenable ou une véritable recherche du coupable qui fait l’intérêt de ce roman, mais une sorte de mélancolie sous-tendue par le caractère de son inspecteur et par le climat islandais qui accompagne toute cette enquête assez sombre. Cela commence doucement comme beaucoup de polars avec la découverte d’un cadavre. Presque la routine pour l’équipe arrivée sur place. Heureusement, la détermination sans faille d’Erlendur nous conduit vers des implications bien plus profondes et tortueuses pour notre plus grand plaisir. Je ne suis pas un très grand spécialiste du genre mais l’ambiance qui se dégage de ce livre me pousse à continuer à suivre le destin de ce flic islandais et de sa fille Eva Lind.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La Cité des Jarres | Indridason Arnaldur]
Auteur    Message
onaris




Inscrit le: 28 Fév 2009
Messages: 1398
Localisation: Occitanie

Posté: Mer 16 Mar 2011 6:51
MessageSujet du message: [La Cité des Jarres | Indridason Arnaldur]
Commentaires : 0 >>

Un polar qui nous entraîne en Islande (pleut-il toujours autant là-bas ?) dans les pas du commissaire Erlendur sur une enquête qui commence par le meurtre d'un septuagénaire au passé louche. A celle-ci viennent se greffer les problèmes de sa fille qui se drogue et d'une jeune femme qui disparaît le jour de son mariage...
Au début du livre, j'ai eu l'impression que l'auteur s'éparpillait un peu trop puis, peu à peu, chaque pièce trouve sa place dans ce puzzle qui tourne autour de viols et de recherche génétique.
Quant à la Cité des Jarres... Ben il ne vous reste plus qu'à lire le livre pour découvrir de quoi il s'agit ;-)
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason, Eric Boury (T...]
Auteur    Message
anemone



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 18 Oct 2008
Messages: 115
Localisation: lyon

Posté: Lun 18 Oct 2010 20:08
MessageSujet du message: [La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason, Eric Boury (T...]
Commentaires : 0 >>

un bon polar d'indridasson ou on retrouve le commissaire Erlendur avec plaisir.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La cité des jarres | Arnaldur Indridason]
Auteur    Message
nadouch



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 19 Nov 2006
Messages: 450
Localisation: Allier

Posté: Sam 09 Jan 2010 22:47
MessageSujet du message: [La cité des jarres | Arnaldur Indridason]
Commentaires : 0 >>

Un homme, retrouvé assassiné, révèle un passé bien peu reluisant. Cette enquête va mener finalement dans un domaine très scientifique, mais aussi remuer de vieilles douleurs familiales.
Honnêtement, le suspense laisse franchement à désirer. Toutefois, on apprécie l'écriture, directe, sans fioritures. Je me suis attachée aux trois flics principaux, même si le commissaire bourru à la vie personnelle compliquée est un peu vu et revu...
Des passages assez "horribles", du glauque juste ce qu'il faut, c'est bien ficelé mais, décidément, ça manque de nerf et de suspense !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Auteur    Message
rivax



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 08 Avr 2009
Messages: 781
Localisation: Au pays des grenades

Posté: Jeu 09 Avr 2009 11:43
MessageSujet du message: [La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Commentaires : 0 >>

Je n'ai pas aimé ce polar : l'histoire n'a pas grand intérêt, c'est de facture assez classique, avec une enquète menée par trois flics dont le caractère et les méthodes diffèrent :
- un vieux bourru blanchi sous les harnais qui a une vie privée compliquée (dont la narration constitue environ 1/4ème de l'histoire);
- un jeu beau gosse qui est un peu le disciple du vieux
- une femme à fleur de peau assez bosseuse et perspicace, qui vient un peu tempérer le caractère abrupt de l'ainé (c'es le seul personnage dont on ne raconte pas la vie privée).

En marge de l'enquète on nous raconte un peu de la vie privée pas très joyeuse de l'enquêteur principal (Erlandur) : comme dans beaucoup de romans policiers actuels, cette partie prend de plus en plus de place dans les épisodes suivants. On aime ou on aime pas, personnelement, je ne suis pas fan.

Enfin, l'enquête en elle-même est plutôt banale, malgré un thême scientifique pour coller à l'actualité.

Seule originalité : çà se passe en Islande et çà ne donne pas trop envie d'y aller.

En synthèse, ce miracle du roman policier (c'est ainsi que l'annonce le quatrième de couverture que je vous déconseille de lire : il révèle des éléments de l'histoire qui gâchent le plaisir de la lecture). Ce miracle du roman policier, donc, m'a laissé sur ma faim.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Auteur    Message
anachropsy



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 23 Fév 2007
Messages: 267
Localisation: tra la perduta gente

Posté: Ven 20 Mar 2009 16:08
MessageSujet du message: [La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Commentaires : 0 >>

Ce livre n'était pas du tout celui auquel je m'attendais à la simple vue du titre (que je trouve super glauque).
C'est vraiment un bon polar, un flic bien campé avec ce qu'il faut d'humanité et de problèmes personnels, une intrigue qui ne se dévoile que petit à petit, un très bon moment de lecture.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason, Eric Boury (T...]
Auteur    Message
parsifal



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 457
Localisation: Belgique

Posté: Lun 13 Oct 2008 16:19
MessageSujet du message: [La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason, Eric Boury (T...]
Commentaires : 7 >>

Sans trop de détours, on entre directement dans le centre de la scène qui sera le point de départ de l'enquête pour découvrir l’assassin d'un vieil homme dans son habitation.
Dès le début, se dessine l'intéressante personnalité du commissaire qui enquête sur le délit : un investigateur dur, aux manières expéditives, apparemment peu sensible mais il témoignera, au fur et à mesure que le mystère se densifie, d’une humanité non sans valeur.
À être sincère, je suis resté perplexe qu’Erlendur, ayant trouvé dans la maison de la victime une photo d'un enfant que l’on découvrira mort trente ans passé, décide d'orienter les enquêtes sur des faits arrivés dans les années 60.
Peut-être que ceci constitue l'unique point faible du roman : il est assez incroyable de disposer d’un sens intuitif tel qu’il suit une piste qui, apparemment, n’a rien à voir avec l’homicide mais qui le placera sur la bonne voie.
Pour le reste, la trame est excellemment structurée, les personnages très bien esquissés dans leur comportement d’où transparaît une analyse psychologique crédible de la part de l'auteur.
Bonne prose, bon suspense … bref, bon thriller.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason, Eric Boury (T...]
Auteur    Message
BMR



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 30 Avr 2007
Messages: 155
Localisation: Paris

Posté: Sam 06 Sep 2008 23:17
MessageSujet du message: [La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason, Eric Boury (T...]
Commentaires : 0 >>

Le cinoche nous annonce une adaptation prochaine à l'écran d'un polar de l'islandais Arnaldur Indridason : La cité des jarres (ce sera Jar City au ciné).
On ne pouvait donc laisser passer cette occasion de ressortir des étagères le bouquin en question, lu il y a maintenant quelques années, avant même ce blog, un des premiers polars d'Indridason, sur les conseils avisés du vendeur de la librairie ...
Une belle occasion qu'il ne fallait pas manquer : le bouquin est toujours excellent.
Comme dans toutes les histoires mettant en scène l'inspecteur Erlendur, ça démarre loin dans le passé.
Un passé d'où ressurgissent d'affreux drames.
Il y a 40 ans une sordide affaire de viol s'est soldée par une enquête de police bâclée (c'est peu dire), par la naissance d'une petite fille, par la mort de la petite 4 ans plus tard d'une tumeur au cerveau et finalement par le suicide de la maman 3 ans plus tard.
40 ans après l'affreux bonhomme à l'origine de tout cela est retrouvé assassiné chez lui.
Ce pourrait être une simple histoire de vengeance tardive bien sûr.
Mais ce serait beaucoup trop simple pour Erlendur, surtout quand l'affreux bonhomme assassiné ... ressurgit !
C'est peut-être un des romans les plus noirs d'Indridason. Il en a pourtant écrit des durs comme sait l'être la terre d'Islande (La femme en vert, par exemple). Mais celui-ci baigne dans une poisse toute polaire.
Il pleut d'ailleurs tout au long du bouquin.
[...] La pluie cinglait la voiture et Erlendur, qui ne suivait pas le bulletin météo, se demanda si elle allait s'arrêter un jour. Peut-être s'agissait-il d'une version abrégée du Déluge, pensa-t-il en lui-même en regardant à travers la fumée bleutée de la cigarette. Il n'était peut-être pas inutile de laver les péchés du genre humain de temps à autre.
Ou encore quelques pages plus loin :
[...] C'était tôt dans la matinée. Dehors le temps était couvert, il tombait une fine bruine et l'obscurité de l'automne se blottissait contre la ville, comme pour confirmer que l'hiver arrivait à toute vitesse, que les jours raccourcissaient encore plus et que le temps se refroidissait. On disait à la radio qu'on n'avait pas connu d'automne aussi humide depuis plusieurs dizaines d'années.
Dans cette sombre ambiance, Indridason et son inspecteur fantasment toujours autant sur les disparitions îliennes (comment donc peut-on disparaître sans laisser de trace sur une petit île comme l'Islande) :
[...] - Au cours des années 70, l'année de la disparition de Grétar, treize personnes ont disparu, précisa Elinborg. Douze dans les années 80, sans compter les hommes morts en mer.
- Treize disparitions, demanda Sigurdur Oli, est-ce que ça ne fait pas un peu beaucoup ? Aucune n'a été élucidée ?
- Elles ne cachent pas obligatoirement un crime, commenta Elinborg. Les gens disparaissent, s'arrangent pour disparaître, souhaitent disparaître, disparaissent.

Ou encore, un peu plus loin :
- Je ne me rappelle aucun exemple de ce genre, dit Erlendur.
- De quel genre ? demanda Sigurdur Oli.
- D'un homme qui refasse surface après toute une vie. Quand quelqu'un disparaît en Islande, c'est pour toujours. Il n'y a jamais personne qui revienne des dizaines d'années plus tard.
Jamais.

Brrrrr... à lire par un sombre jour d'automne, un jour de pluie de préférence.
Pour corser le tout, en marge de son enquête, Erlendur le père divorcé se retrouve aux prises avec sa junkie de fille, Eva Lind.
Ce qui nous vaut de très belles pages.
Si avec ces quelques mises en bouche vous n'êtes pas encore convaincus qu'il vous faut partir séance tenante à la découverte de cette fameuse cité des jarres ...
Car oui, elle existe bel et bien cette cité des jarres. Et pour de vrai dans la vraie vie.
Enfin dans la vie islandaise bien sûr.
On trouvera sur le web quelques propos sur cette fameuse cité des jarres islandaise, propos qu'on peut lire avant le film mais qu'il vaut mieux éviter avant le bouquin pour ne pas trop en dévoiler et garder le plaisir du mystère.
Espérons que le film sera à la hauteur du roman. Mais c'est un film réalisé par un islandais, alors ça promet !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Auteur    Message
VIV



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 09 Mai 2006
Messages: 185
Localisation: Auvergne

Posté: Dim 10 Aoû 2008 22:52
MessageSujet du message: [La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Commentaires : 0 >>

J'avais retenu ce titre depuis longtemps mais ce n'est qu'après avoir lu et adoré"La voix" que je me le suis procuré
Un peu déçue par rapport à l'idée que je m'en étais faite mais déjà accro à Erlendur et à ses déboires familiaux
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Auteur    Message
Swann



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 19 Juin 2006
Messages: 2607

Posté: Ven 22 Fév 2008 11:05
MessageSujet du message: [La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Commentaires : 0 >>

Erlendur (quasi anagramme d'Arnaldur, à une voyelle près, non ?) doit enquêter sur un meurtre apparemment sans intérêt : un homme a ouvert sa porte à un visiteur et s'est pris un cendrier dans la tête. L'inspecteur éparpille cependant ses pistes, comme on le lui reproche, part sur les traces d'une petite fille décédée il y a bien longtemps, sur des jeunes femmes violées, sur un copain de la victime disparu depuis 25 ans, avec chaque fois des détails qui en amènent d'autres et qui semblent autant de leurres et de perte de temps.
Cette vision éclatée d'une enquête, synthétisée dramatiquement au final, est très intéressante et peut réconcilier les personnes réfractaires aux romans policiers. J'aime beaucoup mieux le titre français "La Cité des jarres", qui m'avait pourtant fait penser à une enquête archéologique (mais au fond, le monde du génome, c'est un peu ça aussi), plutôt que "Marécage", le titre islandais, trop série B, et pas si évocateur de l'intrigue. Les personnages, famille d'Erlendur, témoins, suspects, sont tous très intéressants, à part peut-être les coéquipiers d'Erlendur, trop "seconds violons".

Lu dans le cadre de mon Challenge ABC 2008.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La cité des jarres | Arnaldur Indridason, Eric Boury (T...]
Auteur    Message
Drallibor



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 14 Déc 2007
Messages: 520

Posté: Sam 16 Fév 2008 17:05
MessageSujet du message: [La cité des jarres | Arnaldur Indridason, Eric Boury (T...]
Commentaires : 0 >>

N'étant pas du tout spécialiste de ce genre, il m'arrive tout de même régulièrement d'en lire, comme je lis de la fantasy ou de la BD : par plaisir, et détente...

- L'écriture : dans un premier temps, je la trouvais assez "froide". Disons que la description des faits était plutôt scientifique (ou policière), précise. Mais rapidement, on s'aperçoit qu'il s'agit de la mise en place de l'histoire. Le vocabulaire est très accessible, les expressions témoignent d'une certaine richesse de l'auteur car le niveau de lecture peut passer du soutenu au courant en fonction du contexte. On glisse aussi régulièrement vers le phrasé et le vocabulaire du roman noir social avec son argot typique et même un humour noir.
- Les thèmes abordés : la tension sociale au coeur de la cité et de la famille est conjuguée au "mobile" du crime : les avancées en matière de génétique et la généalogie (de son auteur) sont la cause essentielle du crime.
- Le contexte de l'histoire : elle se déroule en Islande, bien entendu, et on se plait à écouter les noms de lieu (Nordurmyri, Reykjavik, Keflavik...), les noms de personnages (Erlendur, Audur, Elinbog, Sigurdur Oli...). L'auteur ne décrit pas une Islande de carte postale. Nous sommes en automne et le record de pluviométrie vieux d'une centaine d'années est en passe d'être battu. Les lieux sont ceux d'un milieu social assez populaire. Celui où se déroule le crime est assez pittoresque : un quartier social construit sur un marais, avec son lot de mauvaises odeurs et d'insalubrité...
- La trame de l'histoire : elle est linéaire. On suit le déroulement de l'enquête en même temps que l'enquêteur. On a donc toutes les informations en même temps que lui. L'auteur ne va pas jusqu'à nous décrire ses réflexions et ce n'est pas plus mal. En parallèle, se déroule la trame de l'histoire intime de l'enquêteur (et personnage principal), Erlendur : la relation avec sa fille Eva Lind, droguée, enceinte, plongée jusqu'au coup dans les bas-fonds sociaux et les emmerdes les plus sordides. Toutefois, même si les deux trames peuvent contenir une certaine violence gratuite, on ne tombe pas dans la "facilité" justement (voir certains auteurs français à succès). Au contraire, il y a une maîtrise et une pudeur impressionantes.
- Le personnage principal : le policier un peu "commun" actuellement. La quarantaine, il commence à ressentir les effets de l'âge, du tabac (mais sans l'alcool), du surmenage, de la mal-bouffe... Il est humain dans ses relations avec ses collègues, les victimes de l'affaire, mais peut être un peau de vache avec certains protagonistes secondaires de l'histoire. La relation avec sa fille est donc une histoire parallèle à l'histoire principale, mais elle apporte une autre dimension, je dirais "dramatique" au personnage. C'est très fort de la part de l'auteur.
- Les personnages secondaires : une extraordinaire richesse dans ce domaine. Des méchants allant dans tous les degrés de la cruauté, des cas sociaux (comme sa fille), des hommes et des femmes épuisés par une vie pleine d'accidents et de drames, des collègues parfois irrités par les méthodes d'Erlendur mais quand même de bons supports avec un humour agréable...?

Conclusion
Ce genre de roman est le drame des soirées qu'on voudrait courtes. Je n'ai jamais été ennuyé et je le conseille bien entendu à TOUT lecteur, par exemple en lecture estivale. Plutôt que de se prendre le dernier Mary Higgins Clark, autant prendre ce roman bien moins cher qui sort des sentiers battus.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La cité des jarres | Arnaldur Indridason, Eric Boury (T...]
Auteur    Message
Elfe



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 22 Sep 2006
Messages: 17

Posté: Mar 02 Oct 2007 9:17
MessageSujet du message: [La cité des jarres | Arnaldur Indridason, Eric Boury (T...]
Commentaires : 0 >>

Un très bon polar, très bien écrit et qui nous embarque au fin fond de l'Islande auprès de personnage d'Elendur. J'avais adoré la femme en vert, et me voilà séduite de nouveau avec celui ci!!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Auteur    Message
Max




Inscrit le: 10 Aoû 2006
Messages: 403

Posté: Mar 15 Mai 2007 10:54
MessageSujet du message: [La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Commentaires : 0 >>

Le meurtre qui inaugure ce roman est considéré par ses enquêteurs comme une affaire «typiquement islandaise». Comprendre : d'une banalité affligeante. Sauf que pas du tout ! Heureusement c'est l'inspecteur Erlendur, policier de Reykjavik, cinquantenaire divorcé, solitaire, fatigué, toujours de mauvaise humeur, mais tenace, qui enquête sur le meurtre du vieil homme dont le cadavre a été découvert dans son appartement. Et ce qui semble être un "simple meurtre", certes inhabituel en Islande où la criminalité est basse, s'avère bien vide plus complexe qu'il n'y paraissait de prime abord. En effet l'assassin a laissé un message énigmatique sur le cadavre, puis on trouve dans l'ordinateur de la victime des photos pornographiques immondes et enfin, coincée sous un tiroir, la photo de la tombe d'une enfant de quatre ans. Très vite, l'enquête révèle aussi que la victime avait été accusée de viol quarante ans plus tôt. C’est donc vers le passé que se tourne Erlendur et c'est dans le passé et dans une tragédie oubliée, que gît la clé du mystère.

Mais l'inspecteur Elendur a aussi une vie privée, et une vie privée brinquebalante : des soucis avec son ex-femme, un fils qui s'est volatilisé, une fille droguée et enceinte... De plus il a accepté d'enquêter sur la fugue d'une jeune mariée disparue pendant la cérémonie. Cette seconde enquête en parallèle est d'ailleurs franchement anecdotique et n'apporte rien à l'intrigue principale. Quant à l'intrigue principale, justement, on peut lui reprocher quelques longueurs dans une trame un peu étirée, mais ce titre reste un bon roman policier au style mesuré et pondéré, avec une touche d'autodérision (le meurtre est initialement qualifié de «bête et méchant... très islandais») et, en trame de fond, le thème de la famille et de la filiation, de la recherche génétique aussi et de ses possibles dérives.


le cri du lézard
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Auteur    Message
C-Maupin



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 06 Mai 2006
Messages: 1917

Posté: Mar 20 Mar 2007 6:57
MessageSujet du message: [La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason]
Commentaires : 0 >>

Un roman policier honnête et dépaysant dans la veine de ceux de Mankell. Mais au lieu de prendre son sujet dans les grands conflits internationaux, il s'intéresse à un grand problème éthique : la recherche génétique
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason, Eric Boury (T...]
Auteur    Message
Larkéo



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 03 Mai 2006
Messages: 407
Localisation: Bretagne (Côtes d'Armor)

Posté: Dim 07 Mai 2006 9:11
MessageSujet du message: [La Cité des Jarres | Arnaldur Indridason, Eric Boury (T...]
Commentaires : 0 >>

Voir les mots-clés : tout un programme ! Excellent roman policier qui nous montre une Islande automnale et en proie à la violence autre que celle des dépliants en couleur.
"Un polar formidable"
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[La cité des jarres | Arnaldur Indridason]
Auteur    Message
Septentria



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 17 Avr 2006
Messages: 910
Localisation: Ste Foy-Les-Lyon (69)

Posté: Dim 23 Avr 2006 16:43
MessageSujet du message: [La cité des jarres | Arnaldur Indridason]
Commentaires : 0 >>

L'histoire: L'inspecteur Erlendur ressemble à tous les flics fatigués du monde. Il enquête à Reikjavik sur le meurtre d'un vieil homme, assassiné chez lui et près du corps duquel est retrouvé un étrange message. Et quelle est cette photo représentant la tombe d'une enfant de 4 ans qu'on retrouve aussi, cachée sous un tiroir? Décidément, si les meurtres sont assez rares en Islande, celui-ci sort du lot...

Mon avis: Un polar islandais? Mmmm, intrigant! Une ambiance islandaise incontestable qui donne à ce roman une tonalité toute particulière, empreinte de nostalgie et de tristesse. Je me suis déjà attachée à ce héros, dont la suite des aventures vient de sortir...
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre