Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

12 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 5 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (11 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre : alzheimer, amour, analyse, angoisse, bd, couple, deprime, deuil, famille, identite, marseille, monde du travail, photographie, proletariat, questionnement, societe, vie quotidienne

[Le Combat ordinaire Tome 2 : Les Quantités négligeables...]
Auteur    Message
kabuto



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 02 Sep 2006
Messages: 497
Localisation: Craponne

Posté: Lun 02 Juil 2012 21:45
MessageSujet du message: [Le Combat ordinaire Tome 2 : Les Quantités négligeables...]
Commentaires : 0 >>

Je ne pensais pas qu’une BD puisse me procurer autant d’émotion. Larcenet utilise la même recette que dans le premier tome et c’est encore plus réussi. Profond, humain et émouvant, cet album est tout simplement génial.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le Combat ordinaire Tome 2 : Les Quantités négligeables...]
Auteur    Message
Laudateur



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 29 Fév 2008
Messages: 1599
Localisation: Quimper

Posté: Ven 14 Mar 2008 19:20
MessageSujet du message: [Le Combat ordinaire Tome 2 : Les Quantités négligeables...]
Commentaires : 0 >>

Deuxième volet de la série.
Un vrai bijou, avec plein d'émotions, plus sombre que le premier, mais tellement touchant...
On sent les vraies émotions, poignantes à souhait.
Magnifique, quoi.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le Combat ordinaire. T. 2, Les Quantités négligeables |...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1492
Localisation: Nîmes

Posté: Jeu 09 Aoû 2007 22:19
MessageSujet du message: [Le Combat ordinaire. T. 2, Les Quantités négligeables |...]
Commentaires : 0 >>

Le Combat ordinaire (pour vivre et peut-être survivre) continue à travers un second tome intitulé fort à propos Les quantités négligeables. La même mécanique narrative bien fluide découpe les tranches de vie de Marco et glisse entre deux bouffées d'optimisme une bonne marmelade d'angoisse. Tout est déjà sur des rails dès le premier tome : la maladie d'Alzheimer du père, le désir d'enfant d'Emilie, les doutes existentiels et professionnels de Marco, les rapports fraternels... La force du récit tient en partie à la simplicité expressive du dessin liée à la teneur du propos parfois terrible. Ainsi, quand Antoine, le père de Marco, s'imagine sa femme Suzanne enceinte et dit, avec un faux air de Mister Magoo : "Quoi qu'il nous arrive, je ne veux jamais renoncer à ta beauté...", Marco surprend cette scène régressive et finit par absorber ses pilules d'anxiolytique afin d'endiguer l'angoisse qui menace de l'ensevelir. Marco est encore spectateur lorsqu'il retourne chercher son sac oublié à la galerie de photographies et entend ce que les trois autres photographes pensent de son travail. Les compromissions et l'hypocrisie haranguent constamment le jeune photographe. Emilie appuie à son tour là où ça fait mal à propos du vieux Mesribes, ancien des services de renseignements français en Algérie : "Qu'est-ce que c'est que cette éthique à la con qui te fait sacrifier un ami à cause d'un passé auquel il a définitivement renoncé ? L'éthique c'est bien mais c'est un peu comme la logique : c'est trop simple pour intervenir dans les rapports humains..." Vivre salit les mains. Jean-Paul Sartre n'aurait pas dit le contraire. La scène d'enterrement, muette, est poignante. Le cargo porte-conteneurs qui passe au large en contrejour ressemble à l'antique bateau des morts. La portée de l'histoire est aussi accentuée par les passages elliptiques d'une planche à l'autre. La mort du chat dans le premier volume n'était donc pas une hallucination. Manu Larcenet ne revient pas sur l'épisode mais l'absence d'Adolph est criante dans le second volume. Cette bande dessinée est pleine de retenue et de pudeur, loin de toute vulgarité tapageuse. Elle avance en funambule, au-dessus du maelström aux clichés et de la fosse au pathos. L'auteur ne doit pas lâcher son fil. On peut aussi être un grand artiste et un homme bon. Ici, l'auteur semble se confondre avec son oeuvre.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le Combat ordinaire Tome 2 : Les Quantités négligeables...]
Auteur    Message
nadouch



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 19 Nov 2006
Messages: 450
Localisation: Allier

Posté: Ven 30 Mar 2007 9:08
MessageSujet du message: [Le Combat ordinaire Tome 2 : Les Quantités négligeables...]
Commentaires : 0 >>

Et voilà le second tome terminé. Encore plus fort que le premier, car ici l'alternance entre les joies et les coups durs se fait sentir encore plus vivement.
En revanche, je ne sais pas si c'est parce que je n'ai pas l'habitude de lire des BD, mais je trouve que c'est court !!! Je suis ressortie crevée, bouleversée, mais j'avais surtout l'impression d'avoir vécu à 100 à l'heure avec Marco pendant ma lecture. Donc j'aime bien les petites pauses que l'auteur a introduites dans ce tome, avec les portraits en noir et blanc accompagnés des pensées du héros.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Le Combat ordinaire, tome 2 : Les Quantités négligeable...]
Auteur    Message
Swann



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 19 Juin 2006
Messages: 2255

Posté: Jeu 14 Déc 2006 14:29
MessageSujet du message: [Le Combat ordinaire, tome 2 : Les Quantités négligeable...]
Commentaires : 0 >>

Et voilà la série "avalée" en deux jours ! Et je compte lire d'autres oeuvres de Larcenet, et d'autres BD... en fait, j'ai décidé d'explorer davantage ce genre, que j'ai terriblement négligé.

Marco, un photographe, prépare une expo sur l'atelier 22 sur le chantier naval : portraits d'ouvriers, qui n'est pas comprise par tout le monde. Les changements qui se préparent, qui ont lieu, angoissent notre héros qui a de violents malaises.
Cette bande dessinée alterne rire et larme et trace la complicité comme l'incommunication avec beaucoup, je trouve, d'authenticité.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre