Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

11 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 8 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (7 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre : amerique, amitie, amour, argentine, dictature, europe, exil, guerre, guerre civile, immigration, italie, jardinier, liberte, malouines, meurtre, meutre, mort, ouvrier, prostituee, quotidien, retour, saveur, sensualite, simplicite, solitude, terre, vie

[Trois chevaux | Erri De Luca]
Auteur    Message
Orchidoclaste



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 344
Localisation: Par monts et par vaux

Posté: Sam 03 Mai 2014 22:40
MessageSujet du message: [Trois chevaux | Erri De Luca]
Commentaires : 2 >>

J'ai adoré l'incipit sur l'avantage des livres d'occasion par rapport aux livres neufs et l'évocation du livre voyageur:

"Je lis des vieux livres parce que les pages tournées de nombreuses fois et marquées par les doigts ont plus de poids pour les yeux, parce que chaque exemplaire d'un livre peut appartenir à plusieurs vies. Les livres devraient rester sans surveillance dans les endroits publics pour se déplacer avec les passants qui les emporteraient un moment avec eux, puis ils devraient mourir comme eux, usés par les malheurs, contaminés, noyés en tombant d'un pont avec les suicidés, fourrés dans un poêle l'hiver, déchirés par les enfants pour en faire des petits bateaux, bref ils devraient mourir n'importe comment sauf d'ennui et de propriété privée, condamnés à vie à l'étagère." (p 20)

Pour le reste: rien.
Trop fouillis pour moi. Les dialogues ne sont pas ponctués correctement. Ce procédé m'a beaucoup gêné et je suis restée complètement hermétique à la prose d'Erri De Luca. J'ai failli abandonner et puis j'ai tenu bon mais pour rien.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Trois chevaux | Erri De Luca]
Auteur    Message
imaspy



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 14 Mar 2008
Messages: 125
Localisation: Belgique, Athus

Posté: Jeu 24 Nov 2011 20:37
MessageSujet du message: [Trois chevaux | Erri De Luca]
Commentaires : 0 >>

Le "problème" avec ce genre de livre, c'est le risque de devenir très exigeant avec ceux qui suivront. Quelle belle écriture, tout en simplicité, du vrai talent, un régal, miam! (2 ou 3 coquilles dans la traduction quand même)
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Trois chevaux | Erri De Luca]
Auteur    Message
kabuto



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 02 Sep 2006
Messages: 578
Localisation: Craponne

Posté: Sam 29 Jan 2011 17:41
MessageSujet du message: [Trois chevaux | Erri De Luca]
Commentaires : 0 >>

Court roman dans lequel les gestes les plus terre-à-terre semblent sublimés. Le travail dans les jardins, les repas pris au bistrot en compagnie d’un livre, la rencontre avec Làila, les souvenirs en Argentine, tous ces moments sont magnifiés par le style poétique de l’auteur. On a envie de vivre cette vie intense et simple faite d’amitié, d’amour mais aussi de souffrance. J’ai souvent relu quelques passages juste pour le plaisir mais aussi parce que ce livre ne m’a pas toujours paru « évident » et c’est bien le seul reproche que je puisse faire à ce court récit.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Trois chevaux | Erri De Luca, Danièle Valin]
Auteur    Message
ingannmic



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 22 Aoû 2008
Messages: 737
Localisation: Mérignac

Posté: Mar 24 Nov 2009 15:03
MessageSujet du message: [Trois chevaux | Erri De Luca, Danièle Valin]
Commentaires : 1 >>

« Trois chevaux » est un très court roman dont on ressort la tête pleine d’images et le cœur empreint d’une douceur quelque peu mélancolique. Et pourtant, le sujet prêterait plutôt à la violence ou l’amertume : le narrateur –dont nous ne connaîtrons jamais le nom-, est revenu en Italie après avoir vécu des années en Argentine, hanté par la guerre qu’il y a menée, et par le souvenir de la femme qu’il y a perdue. Il travaille comme jardinier et mène dorénavant une vie simple et solitaire. Alors qu’il déjeune dans son bistro habituel, il est abordé par Làila, jolie jeune femme de 20 ans sa cadette…

Les personnages, les souvenirs, les émotions, tout est ici entouré d’un voile de poésie, les gestes et les paroles les plus simples sont enjolivés de métaphores. J’avoue avoir craint au départ de me lasser de ce texte qui donne l’impression que l’auteur a voulu adoucir, voire dissimuler ce que l’existence peut avoir de triste et de sordide en l’enrobant de jolies phrases et en jouant avec les mots... Et puis non, une fois accoutumée à cette profusion d’images, j’ai trouvé le récit à la fois riche et léger, vraiment agréable et surtout, je me suis attachée à cet homme qui a toujours un livre dans la poche, mais qui sait lire aussi dans les arbres, la terre, les fleurs et les cœurs. Qui accepte, en dépit des pertes et des désillusions qu’il a subies, de s’ouvrir aux belles rencontres que lui réserve encore la vie, et sait reconnaître la richesse des éléments naturels, qu’ils considèrent avec amour et humilité.
Beaucoup de poésie, un brin de magie, et au final beaucoup de plaisir !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Trois chevaux | Erri De Luca, Danièle Valin]
Auteur    Message
FRAC



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 28 Nov 2006
Messages: 265
Localisation: Belgique Liège

Posté: Mer 13 Fév 2008 21:15
MessageSujet du message: [Trois chevaux | Erri De Luca, Danièle Valin]
Commentaires : 2 >>

Un jardinier d'une cinquantaine d'années rencontre un jeune femme, Làila, dont il devient très amoureux. C'est un rescapé de la junte argentine.
Ce roman est très court et très dense. Il est écrit à la 1° personne, très souvent au présent et sous forme de brefs paragraphes. Loin de lasser le lecteur cette manière d'écrire permet de savourer les multiples expériences vécues par les héros, et en particulier l'amour de la terre qui anime ce jardinier exceptionnel.
Voici un passage qui va charmer certains d'entre vous :
" Je lis des vieux livres parce que les pages tournées de nombreuses fois et marquées par les doigts ont plus de poids pour ls yeux, parce que chaque exemplaire d'un livre peut appartenir à plusieurs vies. Les livres devraient rester sans surveillance dans les endroits publics pour se déplacer avec les passants qui les emporteraient un moment avec eux, puis ils devraient mourir comme eux, usés par les malheurs, contaminés, noyés en tombant d'un pont avec les suicidés, fourrés dans un poêle l'hiver, déchirés par les enfants pour en faire des petits bateaux, bref ils devraient mourir n'importe comment sauf d'ennui et de propriété privée, condamnés à vie à l'étagère."
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Trois chevaux | Erri De Luca]
Auteur    Message
andras



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 20 Sep 2005
Messages: 1800
Localisation: Ste Foy les Lyon (69) -- France

Posté: Lun 05 Nov 2007 10:28
MessageSujet du message: [Trois chevaux | Erri De Luca]
Commentaires : 0 >>

[repris de ma note de lecture sur le BC, écrite le 20/03/2004]
je viens de terminer Trois Chevaux. Comme l'avait prévu Indinette j'ai aimé, j'ai même beaucoup aimé et pour tout dire c'est un merveilleux livre. C'est un livre qui n'est pas docile, il ne se laisse pas facilement amadouer, il est fier et tendu comme d'ailleurs l'est le narrateur. Si c'était un animal ce serait un cheval sauvage, et pas seulement pour le titre bien-sûr. Le recit du narrateur n'est pas linéaire, il tourne et s'enroule, revient, repart, parfois il arrive qu'on perde le fil, le temps d'une page, puis le récit nous embarque à nouveau dans cette étrange histoire, l'histoire d'un homme libre.
M'ont également touché toute la sensualité dont regorge le livre, ces saveurs, ce savoir faire culinaire simple mais essentiel, les odeurs, le toucher de la terre, des métaux, des matières, la connaissance des arbres et des plantes, celles des caresses aussi, tout un monde mi-paysan, mi-ouvrier qui est ici lié à un art subtil et savant de l'écriture.
Décidément, après Montedidio (à l'écriture plus simple), Erri De Luca a de puissantes armes pour me séduire !

Citation (presque une dédicace aux bookcrosseurs !) :
"Les livres devraient rester sans surveillance dans les endroits publics pour se déplacer avec les passants qui les emporteraient un moment avec eux, puis ils devraient mourir comme eux, usés par les malheurs, fourrés dans un poêle en hiver, déchirés par les enfants pour en faire des petits bateaux, bref ils devraient mourir n’importe comment sauf d’ennui et de propriété privée, condamnés à vie à l’étagère."

J'ajoute (en 2007, cette fois) que ce que j'ai lu de lui depuis ne m'a pas du tout conquis comme l'avaient fait Montedidio ou Troix chevaux. J'espère retomber un jour sur un autre "Erri De Luca" de ce tonneau là.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Trois chevaux | Erri De Luca]
Auteur    Message
Momo



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 04 Oct 2005
Messages: 443

Posté: Ven 05 Jan 2007 10:44
MessageSujet du message: [Trois chevaux | Erri De Luca]
Commentaires : 0 >>

Trois Chevaux est le récit d’un homme d’une cinquantaine d’années, revenu en Italie où il exerce le métier de jardinier après avoir vécu en Argentine et y avoir été chassé par la dictature.
La solitude de cet homme est rompue par sa rencontre avec Làila, une prostituée. Cet amour naissant va provoquer les réminiscences d’un passé douloureux : l’assassinat par les militaires de son premier amour, le combat contre la dictature, les meurtres et la fuite.
« Je monte sur la passerelle, je ne pense à personne, je suis la dernière feuille de l’arbre et je me détache sans être poussé. »
Ces évènements livrés par le narrateur à Làila forment autant d’étapes qui ont ponctué sa vie d’homme. D’où l’importance accordée au temps, celui des saisons en rapport avec son travail de jardinier, celui du vécu et des traces du vieillissement sur son corps.
L’exil lui donne un statut de déraciné à l’image du travailleur saisonnier africain avec qui il échange des propos et qui aura un rôle important dans le dénouement du livre.
A travers la question que se pose le narrateur qui est : comment sauver ? se pose aussi celles des choix que l’on est amené à faire, de l’exercice de la liberté.
L’image enfin du narrateur lecteur présente dans les premières pages de Trois Chevaux et son recours aux livres pour trouver l’apaisement sont une sorte d’hommage à la littérature et renvoient aux propres réflexions de l’auteur :
"Les livres me tiennent compagnie, ils sont pour moi un matériel isolant. Ils m'isolent du froid, du bruit, de la fureur. Ils me protègent. Mon père les vénérait. Je n'ai pas ce respect. Ceci n'est pas une métaphore : un livre doit me faire tenir debout après une journée de travail, il doit m'ôter le poids de ma fatigue, soulever littéralement mon propre corps. J'ai avec lui une relation physique, violente. Il doit être mon soutien ou rien."
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Trois chevaux | Erri De Luca]
Auteur    Message
chlorine



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 30 Sep 2006
Messages: 620
Localisation: Paris

Posté: Mer 04 Oct 2006 13:15
MessageSujet du message: [Trois chevaux | Erri De Luca]
Commentaires : 1 >>

Un livre au style très particulier. Comme le dit Làila au personnage principal, elle ne connait personne qui parle du passé au temps présent. L'histoire évolue en permanence entre le passé et le présent, entre la période de la vie du narrateur passée en Argentine, en guerre contre la dictature, qui est révélée par bribes, et l'histoire d'amour qu'il vit au temps présent avec Làila.

Le style m'a tout de suite séduite, mais au bout d'un moment il m'a un peu lassée. Les paragraphes très courts et les dialogues sans guillemets m'ont un peu perturbée aussi, j'ai eu à certains moments du mal à suivre qui disait quoi. La fin me laisse également dubitative.
Dans l'ensemble un livre agréable à lire pour l'atmosphère qui s'en dégage, mais en ce qui me concerne, pas d'une traite, par petits bouts.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre