Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
Les notes de lectures recherchées

3 livres correspondent à cette oeuvre.

Il y a actuellement 3 notes de lecture correspondant à cette oeuvre (voir ci-dessous).

Notation moyenne de ce livre : (3 livres correspondant à cette oeuvre ont été notés)

Mots-clés associés à cette oeuvre :

[Zagor Classic. 3, La morte invisibile | Guido Nolitta ;...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1585
Localisation: Nîmes

Posté: Jeu 23 Avr 2020 11:20
MessageSujet du message: [Zagor Classic. 3, La morte invisibile | Guido Nolitta ;...]
Commentaires : 0 >>

La mort invisible.
Zagor, accompagné de son ami Cico, entreprend de filer deux dangereux fugitifs. L’un d’eux, Fulton, a eu vent de l’histoire d’un totem sacré serti de pierres précieuses détenu par des Indiens Pieds-Noirs. En faisant main-basse sur le totem, les deux malfaisants déclenchent la vindicte des Indiens qui s’en prennent malencontreusement à Zagor et à Cico. Afin d’éviter le pire pour Cico prisonnier des Pieds-Noirs, Zagor devra pister les bandits et rapporter le totem sacré mais quiconque met la main sur le précieux objet meurt mystérieusement.
L’homme volant.
A peine remis de leurs tribulations avec les bandits et les Pieds-Noirs, le duo d’amis découvre un homme supplicié, une colonne de fourmis cherchant à se repaître de son visage émergeant du sable. Délivré in extremis par Zagor, l’homme sous le choc est atteint d’une crise démentielle. Zagor le maîtrise et le dépose au prochain fort militaire où le médecin pourra le soigner. Alors que l’homme recouvre ses esprits, un Indien coiffé d’une chauve-souris lui lance depuis la fenêtre un dard empoisonné avec une sarbacane. Zagor est impuissant à se saisir de l’assassin. Regagnant leurs pénates, Zagor et Cico vont être victimes d’attentats à répétition par un groupe d’Indiens nains, tous coiffés d’une chauve-souris. Les Indiens agissent pour le compte d’un homme doté de pouvoirs hypnotiques, vêtu d’un collant bleu, d’un casque souple et d’une cape jaune.
Zagor ressemble à un cadavre exquis sans queue ni tête. On pourrait imaginer le scénariste lancer des idées comme elles viennent et le dessinateur les mettre en images sans souci de cohérence et de vraisemblance. Le charme de Zagor est là, dans cette moulinette à fantasmes, brassant les modes et les codes du genre, récupérant, injectant les productions américaines et faisant émerger une série indémodable, ancrée dans son époque et flottant dans l’imaginaire. Tout est tiré par les cheveux et il faut en prendre son parti sinon la lecture achoppe à la première case. La réédition des aventures de Zagor est un régal, une sucrerie acidulée aux effets durables et bienfaisants.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Zagor Classic. 2, Tradimento ! | Guido Nolitta ; Gallie...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1585
Localisation: Nîmes

Posté: Mer 15 Jan 2020 15:22
MessageSujet du message: [Zagor Classic. 2, Tradimento ! | Guido Nolitta ; Gallie...]
Commentaires : 0 >>

Trahison !
Chemin faisant, Zagor et Cico découvrent le massacre des soldats d’un avant-poste par les Indiens Delaware et Senecas alliés. Le lieutenant Slater mourant révèle à Zagor qu’un traître a ouvert les portes du fortin aux assaillants. Se précipitant à Fort Pitt, prochaine cible des Indiens, Zagor et Cico surgissent, prompts à confondre l’allié infiltré des Delaware, curieux camelot en redingote et haut de forme portant le patronyme de Michel Ronet mais celui-ci retourne la situation à son avantage et les deux amis sont incarcérés. Le même scénario risque de se reproduire si Zagor et Cico ne trouvent pas une solution pour s’extirper de la cellule et démasque le traître. Le terrible et déterminé chef Delaware Kanoken fourbit ses armes et galvanise ses troupes.
La première aventure de Zagor trouve sa conclusion dans le n° 2 de Zagor Classic. La nouvelle série formatée en 82 pages couleur reprend les premières histoires de l’Esprit à la hache parues initialement en 1961 en noir et blanc et propose un nouveau titre alors que le premier récit intitulé à l’origine « Guet-apens dans la forêt » continue dans le 2e volume de la nouvelle série. Démarre aussi la seconde aventure historique du justicier de Darkwood, « Le totem maléfique » sur 9 pages, la suite se poursuivant dans le 3e numéro. Malgré ce découpage un peu chamboulé, Zagor Classic rehausse une histoire datée, sortie des tiroirs avec de nouveaux atours colorés. Il faut l’assise et la volonté d’une solide maison d’édition pour se risquer sur le marché de la nostalgie car les maladresses graphiques et les incohérences scénaristiques abondent. En s’inspirant d’un duo comique à la Laurel et Hardy au Far West, Zagor et Cico jouent chacun leur partition et croisent parfois leurs actions, le Mexicain bedonnant et trouillard sauvant la mise et la vie au justicier élancé et musclé. Dans une Amérique du XIXe siècle fantasmée, Zagor le justicier, acrobate et tireur d’élite, imparable au lancer de hache, enchante encore des décennies plus tard.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
[Zagor Classic. 1, La foresta degli agguati | Guido Noli...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1585
Localisation: Nîmes

Posté: Lun 14 Oct 2019 11:34
MessageSujet du message: [Zagor Classic. 1, La foresta degli agguati | Guido Noli...]
Commentaires : 0 >>

Traquenard dans la forêt.
Cico, petit Mexicain enrobé et débrouillard, a débarqué à Point Pleasant, un village en avant-poste de la colonisation, au bord du fleuve. Cico aimerait bien se rincer le gosier à l’œil mais ses ruses ne convainquent pas le barman. En se faisant brutalement corriger par Reggan, un trappeur combinard de mèche avec le tenancier, Cico déclenche une rixe, ses compagnons bateliers venant à sa rescousse. Reggan jure vengeance et ses accointances avec les Indiens Delaware qui maraudent les Blancs rendent ses vociférations inquiétantes. Le lendemain, les bateliers sont attaqués et massacrés sur le fleuve par les Delaware dirigés par Reggan, à l’exception de Cico, fait prisonnier dont Reggan souhaite se venger personnellement. Zagor, justicier défendant les opprimés, piste la bande de Reggan. Après moult tribulations, trémulations et trépidations, Cico et Zagor finissent par se lier d’une indéfectible amitié mais les Delaware dirigés par Kanoken, un chef indien retors, ont la dent dure et la flèche acérée.
Il s’agit de la toute première histoire de Zagor, l’Esprit à la hache, concoctée en 1961 par Guido Nolitta, pseudonyme de Sergio Bonelli (1932-2011), fils du « père » de Tex Willer, Giovanni Luigi Bonelli (1908-2001), éditeur éponyme. Zagor débute en France en janvier 1962 et son aventure s’étale sur cinq numéros du mensuel petit format Kiwi (n° 81 à 85). Initialement paru en noir & blanc, les éditions Bonelli dirigées aujourd’hui par Davide, fils de Sergio, arrière-petit-fils de Gian ont relancé en mars 2019, à l’instar de Tex Willer, la série Zagor en la colorisant. Même si les aficionados de la première heure peuvent déplorer ce « vandalisme culturel », la mise en couleur numérique redore plutôt agréablement le blason d’une série devenue datée dans ses premiers envois. Les ressorts de l’intrigue semblaient rouillés quand les anatomies et les perspectives vacillaient. Malgré, ou grâce à cela, Zagor dégage toujours un charme suranné subtil et tenace, un des parfums entêtants de l’enfance.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre