Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Essai/Document/Pratique    
[LIRE ! | Bernard Pivot, Cécile Pivot]
Auteur    Message
apo



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 1571
Localisation: Ile-de-France
Âge: 48 Poissons


Posté: Sam 14 Sep 2019 13:38
MessageSujet du message: [LIRE ! | Bernard Pivot, Cécile Pivot]
Répondre en citant

Dans ce très joli livre, illustré de splendides images de lecteurs, de livres et de bibliothèques, s'alternent des courts textes par Bernard Pivot et sa fille Cécile sur les thèmes assez classiques relatifs à la lecture que voici : « Lire, un privilège », « Plaisirs de lire », « Lectures d'enfance », « Confort de lecture », « Rituels de lecture », « Ouvrir des dictionnaires », « Choisir un livre », « Entrer dans les librairies », « Notre préférence pour le roman », « Lire, c'est s'isoler », « Lire le cœur libre », « Ce que l'on sacrifie pour lire », « Sacrées lunettes ! », « Lire en vacances », « Lire donne-t-il envie d'écrire ? », « Ranger ses livres », « Offrir des livres », « Abandonner un livre », « Relire » ; clôturent le livre deux textes à auteur unique : « Comment inciter les enfants à lire », par Cécile et « Lire en public », par Bernard.
De toute évidence, la valeur informative de l'ouvrage – sans parler de celle esthétique, de l'objet livre et de la prose des deux journalistes-écrivains – réside dans cette « biphonie » : sans elle, la condition tout-à-fait exceptionnelle de lecteur professionnel, « rétribué pour lire », échue à Bernard Pivot n'aurait aucune espèce de représentativité, pas plus que celle d'« ardente lectrice amateur » de sa fille, ne vaudrait que pour elle-même. Mais ce qui est assez intrigant, c'est justement de vérifier que, sur ces sujets aussi connus de tout lecteur non-occasionnel, sur lequel le profane s'est sans doute fait son opinion bien établie et le spécialiste a probablement pris connaissance des réponses statistiques dans des ouvrages sociologiques sur la pratique culturelle de la lecture, l'on peut opportunément défendre des options radicalement différentes, voire opposées, à l'instar de celles que père et fille exposent ici. C'est le cas, par exemple, de la lecture avec ou sans consultation des dictionnaires, de la fréquentation ou non des librairies – et la question eût pu aussi être posée sur les bibliothèques, avec une variété de motivations personnelles absolument recevables pour les deux réponses – sur les modalités de rangement de ses livres dans sa bibliothèque privée, sur la vexata questio de l'abandon des lectures ainsi que des relectures. Il n'existe donc pas de bonne réponse, et le lecteur qui possède une sensibilité sociologique de se demander, dans ces instances spécifiques, si les réponses peuvent être croisées avec le genre (cela m'a frappé comme une évidence à plusieurs reprises), avec un facteur générationnel ou d'âge, ou avec d'autres variables généralisables.
À ce propos – ou peut-être pas, d'ailleurs... – je tiens à noter que presque tous les textes signés par Cécile contiennent un plus grand nombre de références bibliographiques que ceux de Bernard, et qu'ils se terminent par un paragraphe intitulé : « Mon conseil : [...] »...


Cit. :

« Curieusement, l'excellence des écrivains classiques et la créativité des auteurs modernes issus du monde entier ne semblent pas décourager les vocations. Pas plus que le vertigineux amoncellement des livres dans les librairies et les bibliothèques ne dissuade quiconque d'en ajouter un. On reste convaincu que tout n'a pas été dit et, le serait-ce, on se fait fort de le dire d'une manière qui n'a pas de précédent.
Lire rend irrévérencieux, naïfs, ambitieux et un peu fous les gens que l'écriture démange. » (BP, p. 140)

Cf. avec : « Il en est de la littérature comme des autres arts. Nous admirons nos aînés, rêverions d'écrire aussi bien qu'eux, de savoir raconter les histoires avec le même talent, et ce sens du détail et de la repartie, quel génie... » (CP, p. 142)

« Une bibliothèque est plus qu'un autoportrait : une autobiographie écrite par les autres. » (BP, p. 148)

Cf. avec : « Mon conseil : en couple, le rangement de la bibliothèque peut être source de conflits. Le plus sage est que l'un des deux abdique et se plie à la méthode du conjoint. Ne reste plus, sinon, qu'à partager la bibliothèque, solution qui n'est pas sans inconvénient : que faire des livres lus par les deux ? Je propose la garde partagée, un mois chacun. » (CP, p. 152)

« Le temps est un bien précieux. Pourquoi le perdre avec des livres qui sont des migraines ou des purges ? C'est justement parce qu'elle est une activité inestimable qu'il ne faut pas dévaloriser la lecture en en faisant une autopunition. » (BP, p. 163)

Cf. avec : « Qu'est-ce qui me dit que je ne vais pas passer à côté d'un incroyable rebondissement à la page suivante, modifiant du tout au tout le cours des événements et les rendant subitement bien plus captivants ? Il suffit d'un revirement de situation et je pardonne facilement les imperfections des premières pages. » (CP, p. 165)

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Essai/Document/Pratique
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre