Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale    
[Les Vestiges du jour | Kazuo Ishiguro]
Auteur    Message
kalistina




Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 29 Avr 2006
Messages: 620
Localisation: marseille
Âge: 40 Taureau


Posté: Dim 11 Avr 2010 19:11
MessageSujet du message: [Les Vestiges du jour | Kazuo Ishiguro]
Répondre en citant

Comme c'est beau!!

Stevens est un véritable butler, le majordome à l'ancienne, le stéréotype d'une certaine société aristocratique britannique, celle de l'avant-guerre, assurée de sa suprématie et vivant dans une sorte d'autarcie. Les majordomes de ces lords appartiennent pleinement à ce monde fermé, étant eux aussi à la tête de leur monde, celui de la domesticité, qui vit dans l'ombre et l'impersonnalité.
Car qu'est-ce qu'un "grand" majordome? C'est là toute la vie de Stevens. Fils de majordome, majordome lui-même, c'est par son métier qu'il se définit et sa vie semble n'être que professionnelle. Il s'efface totalement derrière sa fonction, même dans des moments où sa vie personnelle le rattrape, comme lors de la mort de son père... Mais il ne se laisse pas envahir par le moindre sentiment, ne trahit aucune émotion et poursuit son travail "avec dignité" ; c'est là ce qui le comble de fierté.

Présenté comme cela, j'ai peur de vous donner à imaginer un Stevens imbuvable... Et pourtant ce n'est pas du tout comme ça que je l'ai perçu. Cet homme si digne, si maître de lui-même, qui part revoir Miss Kenton... pour des raisons professionnelles, évidemment...
Stevens est pour moi un personnage extrêmement touchant. Je comprends très bien son attachement à ses principes, et le fait que ces principes finissent par devenir toute sa vie, et même une sorte de bouée de sauvetage ; c'est à eux qu'il se raccroche, surtout lorsqu'il suppute que son stoïcisme est prêt à se fendiller.
Car comment faire lorsqu'on a passé sa vie à suivre un fil de conduite sans se poser de questions, en respectant aveuglément et en admirant ceux auxquels on voue sa vie? Car Lord Darlington était le plus grand des hommes, un homme bon, qui n'a fricoté avec les nazis que du fait d'un terrible malentendu, n'est-ce pas... Et Miss Kenton... Ah, miss Kenton!
Stevens s'est volontairement, délibérément oublié et effacé derrière son rôle de majordome. La vie le rattrape, ses propres émotions... c'est terriblement beau, triste et touchant. Si vous saviez comme je comprends Stevens! J'ai même une certaine admiration pour lui, d'un côté... Mais j'admets que je dois avoir un problème :D

Ishiguro a réussi un roman très subtil, où c'est à nous, lecteurs, de réfléchir, de lire entre les lignes, de subodorer les ressentis de Stevens... J'ai beaucoup aimé cette démarche. Et Stevens. Et Miss Kenton.
Un petit détail qui m'a beaucoup amusée : la grande question du badinage! La métaphysique du badinage, presque! Je trouve ça tellement révélateur... J'adore!

Pour moi, un très beau roman, très anglais, très touchant. Et l'adaptation avec Anthony Hopkins et Emma Thompson doit valoir le détour!

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]

 Afficher toutes les notes de lectures pour ce livre
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur absent
 
Auteur    Message
C-Maupin




Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 06 Mai 2006
Messages: 1917


Posté: Dim 11 Avr 2010 20:08
MessageSujet du message:
Répondre en citant

Entièrement d'accord avec toi (il y a longtemps que je l'ai lu : à la sortie du film et je me souviens parfaitement du badinage)
Quant au film il est également remarquable
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
kalistina




Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 29 Avr 2006
Messages: 620
Localisation: marseille
Âge: 40 Taureau


Posté: Mer 14 Avr 2010 16:19
MessageSujet du message:
Répondre en citant

Je vois qu'il t'a marquée! Il est trop tôt pour savoir s'il en sera de même pour moi, mais je pense pouvoir gager que oui. Et je m'empresse donc de trouver le DVD!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur absent
 
Auteur    Message
Colorado



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 31 Jan 2010
Messages: 25


Posté: Ven 16 Avr 2010 19:14
MessageSujet du message:
Répondre en citant

Un grand auteur trop méconnu en France. Son nouveau livre "Nocturnes" nous révèle désormais le musicien derrière l'homme de plume. Ceci transparaissait déjà dans "L'inconsolé" et son pianiste de renommée ainsi que dans "Auprès de moi toujours".
_________________
Plus je vais, plus je doute
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
apo



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 1909
Localisation: Ile-de-France
Âge: 52 Poissons


Posté: Mar 20 Avr 2010 15:18
MessageSujet du message:
Répondre en citant

J'avais lu ce roman à sa parution en 1989, alors que le film n'existait pas et l'auteur était encore passablement méconnu (ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, même en France).
Sans être à l'époque attentif à la littérature des migrants, très instinctivement je m'étais cependant interrogé sur l'aspect tellement "british" du livre : il faut dire aussi que sa langue est particulièrement idoine à renvoyer vers cet aspect.
Les origines japonaises de l'auteur étaient-elles donc complètement insignifiantes ? Ou alors (selon le stéréotype facile) c'étaient elles qui portaient l'auteur à l'imitation outrancière ? Une question d'assimilation par souci de se faire accepter ? Ou quelque chose d'extrêmement plus complexe, de l'ordre de la mise en exergue de certains points communs inavouables entre les deux cultures en question, même dans le (très important) "fricotage" de Lord Darlington avec des nazis, que l'historiographie britannique officielle n'avait pas encore totalement digéré en 1989...
En bref, je m'étais demandé : "Et si le très Anglais Stevens était aussi très Japonais ?"
_________________
Sunt qui scire volunt
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Littérature générale
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre