Logo Agora

 AccueilAccueil   Votre bibliothèqueVotre bibliothèque   Ajouter un livreAjouter un livre   FAQFAQ   RechercherRechercher   ForumsForums 
 MembresMembres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 
    Répondre au sujet L'agora des livres Index du Forum » Roman noir/Policier/Thriller    
[La vieille dame qui ne voulait pas mourir avant de l'av...]
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1587
Localisation: Nîmes
Âge: 59 Lion


Posté: Lun 08 Juin 2009 14:56
MessageSujet du message: [La vieille dame qui ne voulait pas mourir avant de l'av...]
Répondre en citant

[La vieille dame qui ne voulait pas mourir avant de l'avoir refait | Margot D Marguerite]

Le polar de Margot D. Marguerite secoue ses personnages sans répit et sonne dur le lecteur au passage. Il y a plus de 500 pages à lire mais le rythme est haletant, l’action constante et le découpage en très courts chapitres, chapeautés d’un titre évocateur, captive. On reste parfois rivé à ces titres étonnants avec le cœur qui s’accélère et la bouche qui s’assèche. On refuse de décoder le titre et le choc dû à la lecture qui s’ensuit est accru. Cette manière de procéder est particulièrement efficace. L’histoire est sans temps mort. Elle serait pourtant banale, un peu manichéenne mais une présence quasi tangible se dégage des personnages. Tout commence avec Charles Zampierri, parrain du ‘milieu’, truand de la vieille école, intelligent, sadique, diablement efficace. Il mange seul au Lionceau, « un restaurant avec boiseries et nappes blanches, fréquenté par la haute, à deux pas de la Madeleine, un quartier voué depuis toujours à la finance et à la prostitution ». Arrive Stan-le-Slave, « un gamin de tout juste vingt ans avec une belle gueule de gouape. Un petit jeune cruel et manipulateur qui irait loin, si Dieu lui prêtait vie ». Tout de suite le lecteur est accroché tant les dialogues sonnent juste dans la bouche de malfrats crédibles. De plus, la situation est drôle. Il y a de la jubilation dans l’air en dépit de l’électricité ambiante. Corinne, une prostituée du réseau, sous la houlette de Stan, s’est fait la ‘belle’. Zampierri, le caïd, a ramené la brebis égarée et la remet, toute tremblante, au grand petit méchant Stan. Stan s’est fait remonter les bretelles par Zampierri. Stan a eu peur du vieux. Stan voudrait sa place. Stan a les nerfs. Quelques gélules de benzé pour le speed et Stan le Yougo va faire un exemple de Corinne. Sous le titre « La mafia corrige Corinne », la torture de la prostituée est un calvaire pour elle et un supplice pour les autres « filles » rassemblées, tremblantes, assistant à la mise à mort sadique, amorale, méthodique de leur amie. Le lecteur a aussi les jetons. Il pressent derrière la fiction tout un monde âpre, violent, inculte et anonyme, se débattant, souffrant et jouissant sans le moindre brin de compassion. Princesse, celle qui a « un piment dans la chatte », décide, au vu du spectacle terrifiant, de prendre la fuite et d’aller se mettre au vert. Elle retrouve, après cinq ans de tapin et sans donner la moindre nouvelle, sa vraie famille c’est-à-dire Paul, son frère et sa grand-mère, Pauline. Grâce aux conseils du chirurgien défroqué et ami d’enfance de Paul, Agamemnon Rosenberg, grâce à l’amour, au sens noble du terme, de sa mamie et de son frérot, Princesse reprend pied, se désintoxique mais la dope lui manque et replonger semble si facile. Pistée par les réseaux mafieux, elle est retrouvée et atrocement liquidée. Pauline, quatre-vingt ans et toutes ses dents, ancienne combattante communiste, de l’Espagne au Viet-Nam, décide de reprendre les armes pour venger sa Princesse. Bien qu’il s’agisse d’un pot de terre façonné à l’ancienne contre un pot de fer blindé, bref, d’un combat inégal et perdu d’avance, Pauline réveille d’antiques activistes, des amitiés indéfectibles nées des terrains de bataille minés mais : « Le problème était qu’ils n’y connaissaient rien. Le monde obscur des voyous, des trafiquants de drogue, des marchands d’êtres humains leur était totalement étranger ». Paul, bien malgré lui, va se trouver embrigadé dans un jeu de massacre jusqu’à Stan et Zampierri. A mesure que l’histoire avance, on découvre avec Paul que l’hydre a de multiples têtes et que les collusions entre la pègre et la politique rendent le parcours encore plus gluant. Paradisio, alias Salmonelle, sorte de Big Monster surveillant tout le monde, tenant Zampierri par les c…, est un régal de psychopathe fasciste : « Elancé, sec même, le corps noué de muscles à soixante-dix ans passés… Paradisio se tenait droit sur la banquette comme dans un perpétuel garde-à-vous, les deux mains cachés sous une table suffisamment large pour échapper à d’éventuels virus portés par son interlocuteur. »
Il arrive très souvent que l’on rie car certaines scènes glissent dans la bouffonnerie, l’excès, le délire à l’image d’un film de Kusturica, cinéaste que Stan-le-Slave révère : « Il était heureux d’avoir pris tant de speed. Il se faisait un trip magnifique plein de chaleur et d’odeurs dans lequel il dansait au rythme des cahots de la voiture, une sorte de rap balkanique, les bras loin du corps et des fesses qui ondulent. […] Il pouvait même sentir l’odeur des orangers en fleur. […] Il était dans un putain de film de Kusturica, enfin. »
On ne sait pas si la vieille dame l’aura refait une dernière fois avant de mourir mais elle se sent encore d’attaque : « Tu t’en ferais pas un, avant de clapoter ? » dit-elle à son amie albanaise Dora, aussi âgée qu’elle, tout en scrutant le ballet des beaux dealers. Celle-ci lui répond sans hésiter : « Bien sûr que si. » En tout cas, dans toute cette histoire menée aux amphétamines, le lecteur n’est pas refait. La marchandise est bonne.

----
[Recherchez la page de l'auteur de ce livre sur Wikipedia]


Dernière édition par Franz le Lun 24 Aoû 2009 11:36; édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
séraphine



Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 01 Mai 2009
Messages: 10
Localisation: Nîmes
Âge: 59 Lion


Posté: Dim 14 Juin 2009 16:12
MessageSujet du message:
Répondre en citant

Ouh la la, ça promet!
Bravo pour ta note de lecture haletante, qui nous met déjà les nerfs en pelote, avant que d'avoir lu ce rompol qui rappe. Dés que je peux je m'y plonge.
_________________
Séraphine
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1587
Localisation: Nîmes
Âge: 59 Lion


Posté: Mar 16 Juin 2009 11:27
MessageSujet du message:
MessageDescription du sujet: La vieille dame qui les a tous refaits
Répondre en citant

Merci séraf' pour cette réaction à 'chaux'. C'est vrai que je n'ai pas réussi à quitter le livre avant la dernière page et c'est avant tout ce que j'attends d'un bon roman. J'espère que tu y prendras autant de plaisir que moi.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
Swann




Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 19 Juin 2006
Messages: 2315


Posté: Mar 16 Juin 2009 13:51
MessageSujet du message:
Répondre en citant

Je confirme qu'à lire ce compte-rendu, c'est déjà une belle montée d'adrénaline !
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur absent
 
la vieille dame qui.......
Auteur    Message
Margotmarguerite




Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 1
Localisation: lot
Âge: 66 Scorpion


Posté: Dim 23 Aoû 2009 17:14
MessageSujet du message: la vieille dame qui.......
Répondre en citant

Saluti,
J'evite de lire les critiques qu'on fait de mon roman. (trac, envie de suivre ma voie sans interference) Mais là des potes ont insisté. Alors, j'y suis allé. Ils avaient raison. Une, elle est bonne et cela me fait le plus grand plaisir (le mot est faible), Deux, c'est vrai que tu ecris et presente le roman admirablement bien. Quand tu en decends un, ça doit faire mal. Tu en auras peut etre l'occase parce que je continue. Ce roman ess mon premier, j'attendais de voir si j'étais capable de raconter une histoire sans que tout le monde s'emmerde. Apparemment, c'est le cas, alors... je continue. Mais quoi et comment?
J'ai longtemps hésité et puis je me suis dit, puisque tout le monde ou presque meurt dans mon histoire, je peux la continuer avec d'autres frapadingues qui vivent et disparaissent. Une sorte de saga thriller ou on ne s'emmerde pas puisque les participants ne sont que de passage. Les lecteurs (et le critique) regardent ces petites betes attachantes que nous sommes vivre, se déchirer et mourir, de haut. Comme, peut-on l'imaginer, le feraient des dieux qui nous regardent et nous trouvent attachants. Bon, la vieille dame m'a pris presque trois annees (de plaisir et de fureur) j'espere que la suite ira plus vite. Mais que puis-je y faire, inventer des personnages aussi extremes et les rendre credibles me prend un temps fou. Confidence: quand tu commences a ecrire ton premier polar, tout le monde te donne des conseils, normal. Pas plus de 300 pages, pas plus de 5 personnages, apres les gens pigent plus rien, ils sont cons et se perdent. Tu as vu, j'ai fais le contraire et ai reussi a donner du plaisir. Quel boulot, quelle joie et de lire tout le que tu en penses aussi. J'espere qu'il y a des moments ou tu t'es poilé. comme j'ai longtemps bossé comme clown ça serait con que j' arrive plus a faire rire.
Bon, je te quitte, je viens d'entendre les infos et ça me donne l'idee de plein de salopards a liquider.

Bien à toi


Margot D. Marguerite
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
La vieille dame et son papa qui m'ont coupé le sifflet
Auteur    Message
Franz



Sexe: Sexe: Masculin
Inscrit le: 01 Déc 2006
Messages: 1587
Localisation: Nîmes
Âge: 59 Lion


Posté: Lun 24 Aoû 2009 12:01
MessageSujet du message: La vieille dame et son papa qui m'ont coupé le sifflet
Répondre en citant

Bonjour et merci pour la réaction à ma note de lecture.

Je suis flatté qu'un écrivain dont j'ai apprécié l'oeuvre en toute indépendance d'esprit s'adresse à moi pour me remercier.

Je suis étonné aussi de voir les répercussions que peut avoir Internet. Je suis encore un peu naïf et reste attaché au support papier. Il me faut du temps pour digérer l'information et les mass-medias m'affligent, en général.

Oui, je me suis franchement amusé à la lecture du roman même si le fond est anthracite. Certaines scènes, excessives, sont clownesques.

C'était vrai il y a quelques années. Je savais trouver les mots qui dessoudent un film, un livre, une attitude prétentieuse mais cela ne sert à rien car les améliorations sont infimes et très lentes à venir. Je n'aurais jamais voulu professer. Maintenant, je me sers de l'Agora des livres pour diverses raisons mais en premier lieu pour garder une trace écrite de ce que j'ai lu. Cela me permet aussi de réfléchir sur le contenu du livre. Tout ça pour dire que je choisis mes livres et jusqu'à lors, je ne me suis pas trop trompé dans mes lectures. Je n'ai plus à émettre de critiques franchement négatives et c'est bien mieux ainsi en ce qui me concerne.

J'attends donc ton prochain roman avec gourmandise.

Tu as eu entièrement raison de n'en faire qu'à ta tête (foisonnement, longueur, etc.) tout en gardant une bonne ligne de flottaison (crédibilité des personnages, cohérence et sens des dialogues, ancrage dans l'époque et même un peu en aval, lisibilité, etc.)

On le sait tous. Les plus beaux clowns sont les plus tristes.

Saluti itou, avec la main du coeur.

Franz
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
 
Auteur    Message
mamoune




Sexe: Sexe: Féminin
Inscrit le: 24 Sep 2005
Messages: 1970
Localisation: Ste Foy les Lyon (69)
Âge: 57 Balance


Posté: Lun 24 Aoû 2009 12:42
MessageSujet du message:
Répondre en citant

Salut Franz, tes notes de lectures donnent très souvent envie de lire ensuite le bouquin en question (sans pitié pour notre Pile à Lire que tu es) Laughing
mais si, maintenant en plus, les auteurs des livres viennent sur l'agora pour te répondre..... Shocked
alors là moi je dis CHAPEAU BAS total respect quoi!!
_________________
Faites que le rêve dévore votre vie, afin que la vie ne dévore pas votre rêve.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé absent
Montrer les messages depuis:   
 
   Répondre au sujet  L'agora des livres Index du Forum » Roman noir/Policier/Thriller
Informations
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:  
Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme : Creamy White ¦ Traduction : phpBB-fr.com (modifiée) ¦ Logo : Estelle Favre